Bruges – 2018

Bruges est presque un cas à part. Rien n’était initialement prévu juste après notre mariage, notre lune de miel étant réservée pour octobre, nous n’avions pas voulu prévoir trop gros juste après tant d’émotions. Finalement, c’est le 20 au matin, après une deuxième nuit dans notre hôtel non loin de là où nous nous sommes mariés, que nous prendrons la route, tranquillement, jusqu’à Bruges. Ce voyage est vraiment différent des autres, nous ne l’avons pas travaillé, nous n’avons pas pris trop de temps pour réfléchir à ce que nous voulions voir, notre seule attente était de nous retrouver à nouveau tous les deux, le temps de bien assimiler toutes les émotions accumulées les derniers jours, et de reprendre nos marques, dans notre nouvelle vie de jeunes mariés. Bruges nous a paru comme une évidence lorsque nous avons cherché où aller, sans trop passer de temps sur la route, ni sans revenir vers une destination déjà connue. Elle n’était pas un gros investissement en voyage non plus, de quoi remplir pas mal de nos critères… Et nous voulions savoir si elle portait à juste titre son petit surnom de Venise du Nord. Voilà donc ce que nous en avons pensé…

Nous avons commencé par rejoindre notre chambre, dans le quartier de Sint-Katarina, non loin du cœur de Bruges, l’idée étant d’y laisser le plus rapidement la voiture pour ensuite progresser à pied et ainsi s’éviter d’éventuelles complications. Nous avions trouvé une petite chambre dans un B&B, présent sur les différentes plateformes de réservation d’hébergements, le BnB Rachel. Nous avons fortement apprécié l’hospitalité de notre hôte et avons échangé un peu avec elle, dès notre arrivée, autour d’un petit goûter. Nous ne réservons que peu souvent des chambres avec salle de bain commune, mais l’atmosphère du lieu dépassait de loin cette petite contrainte.

Nous sommes donc ensuite partis en direction du centre, très proche de là où nous avions laissé voiture et bagages. C’est par la Katelijnepoort que nous entrons dans le centre historique de Bruges. Sans trop chercher, nous avançons jusqu’au Béguinage, où un peu comme lors de notre séjour à Amsterdam, la quiétude du lieu prenait le dessus sur tout le reste, et nous nous sentions ainsi presque hors du temps. Il faut dire qu’encore une fois, le fait de visiter une ville en plein été peut avoir des bons côtés, dans le sens où si celle-ci n’est pas prise d’assaut par les touristes, vous avez l’opportunité de la découvrir d’une manière plus sereine que jamais. En ressortant de la cour du Béguinage, nous arpentons les ruelles, jusqu’à arriver face au Palais provincial de Bruges, imposant bâtiment d’une magnifique place, la Place du marché, indéniablement l’un des centres névralgiques de la ville. Le monde y était relativement présent, et après en avoir fait grossièrement le tour, nous avons poursuivi notre découverte, plus hasardeuse que jamais, pour arriver jusqu’à la Place du Bourg. L’heure du dîner approchant, nous avons fini par nous décider pour un restaurant plutôt calme, dans lequel nous avons profité des classiques moules-frites et bière belge. Il était alors venu le temps de rentrer tranquillement à la chambre, en quête d’un retour à la normalité bienvenu, non pas que nous n’ayons pas apprécié poursuivre la fête jusqu’au petit matin quelques jours avant, simplement qu’il était bon aussi à ce moment là de pouvoir se poser et réapprendre à prendre notre temps.

Le lendemain, nous retrouvions un schéma de visite un peu plus classique, les quelques kilomètres parcourus dans Bruges la veille nous ayant permis d’en appréhender un peu la configuration. C’est en direction de la place Simon Stevin que nous marchons, nous ne le savions pas à ce moment-là, mais nous cherchions un endroit pour un petit déjeuner copieux, et c’est dans ce petit coin de tranquillité, où l’activité matinale commençait à prendre forme, que nous avons trouvé notre bonheur. La statue en plein milieu de la place, et les jolies façades tout autour n’auront pas été pour nous déplaire, le temps d’avaler notre petit-déjeuner plutôt classique. Juste après, nous passons à côté de la Cathédrale Saint Sauveur, qui nous donne l’envie d’aller en voir davantage à l’intérieur, tant elle en impose déjà de l’extérieur. Elle est probablement l’un des plus beaux édifices de la ville.

C’est dans les rues commerçantes alentours que nous nous perdons ensuite dans des recherches de choses différentes. Rien de précis, juste de quoi fureter un peu, et profiter d’être tous les deux. Nos pérégrinations finissent par avoir raison de notre petit-déjeuner et nous poussent à partir à la chasse du fameux burger de voyage… On ne l’avait jamais vu sous cet angle avant d’écrire nos articles, mais on en est quand même assez friands… Ceux que l’on a mangés chez Jilles à Bruges resteront un « must-eat ». La carte était très variée, les burgers vraiment bons, et ils proposaient également un accord sympa avec leurs bières, de quoi se démarquer et offrir une expérience gustative complète. Dans l’optique de bien digérer, se rappelant les mauvais souvenirs d’Hyde Park, nous avons ensuite opté pour un petit tour de Bruges depuis les canaux. Si l’expérience est forcément touristique, elle n’en reste pas moins incontournable pour se rendre compte de la beauté de la ville sous un autre angle.

Lorsque nous y étions, la Triennale de Bruges battait son plein, et des œuvres étaient disséminées un peu partout dans la ville. Certaines pouvaient paraître anecdotiques, ou pouvaient nous laisser insensible, quand d’autres en imposaient carrément. C’est notamment le cas de cette immense baleine sautant hors de l’eau dans l’un des canaux, de cette tour d’acier non loin du quartier Sainte Anne, ou encore de la structure en bois assez atypique rencontrée le jour de notre arrivée. Nous n’avons pas néanmoins cherché plus que ça à voir ces œuvres, mais leur intégration à la ville était plutôt plaisante.

C’est d’ailleurs lorsque nous aurons quitté le bateau et que nous chercherons à voir les quartiers de la ville que nous n’avons pas encore eu l’occasion d’explorer que nous apercevrons ces oeuvres, et d’autres imposants monuments, comme l’Eglise Ste Walburge, délaissée par les flots de touristes mais vraiment jolie à voir. Nous explorons ensuite le quartier Ste Anne, où nous contournons l’Eglise du même nom pour atteindre ensuite les moulins à vent, souvenirs du passé, puisque la ville en comptait en 1562 jusqu’à 25. La journée se terminera un peu comme avait fini la précédente, avec une visite au fil des canaux, des rues, des boutiques. Comme celles de chocolats disséminées un peu partout dans la ville. Nous ferons une petite pause en terrasse où Il découvrira une autre spécialité de Bruges, la Brugse Zot, « la seule et unique bière brassée à Bruges ». Nous essayerons alors d’en apprendre un peu plus, en nous rendant au musée, mais la journée étant déjà bien avancée, il n’y avait plus de visites disponibles. Cela nous aura au moins permis de faire quelques emplettes afin de pouvoir partager cette découverte locale. Plutôt chargés du coup, nous repartirons vers la chambre, en passant par le Parc Minnewater, l’un des poumons verts de la ville.

Le lendemain, c’est à Gand que nous passerons quelques heures, sur le chemin du retour. Gand est totalement différente de Bruges. Du moins, c’est comme cela que nous l’avons perçue. Beaucoup plus concentrée, plus dense, plus moderne et à la fois plus imposante historiquement. Finalement, en la voyant, nous aurions voulu avoir plus de temps pour la parcourir, pour en découvrir davantage sur cette ville assez méconnue. De nombreux monuments ou points d’intérêts auront retenus notre attention pendant notre rapide balade. Il y aura eu la Cathédrale St-Bavon, avec une architecture magnifique et l’improbable squelette d’un rorqual échoué à Gand hébergé à l’intérieur, le Sint-Baafsplein, le coeur historique de la ville, l’Hôtel de ville, et son imposante façade. A Gand aussi l’eau est présente, se décline entre la rivière Lys et L’Escaut, et donne un charme indéniable à la ville. Elle entoure les remparts du château des comtes de Flandre, passe sous le sublime Pont de Grasburg, et reflète les façades des Korenlei et Graslei, ces alignements de maisons d’époque. C’est dans un dernier détour pour le Vrijdagmarkt et le Korenmarkt, deux places célèbres de la ville, que nous dirons au revoir à ce petit coup de cœur.

Pour conclure sur cette escapade, elle aura été pleine de nuances, entre la volonté de se poser un peu, celle de découvrir quand même Bruges autant que possible, celle d’en attendre peut-être trop de cette ville, et d’avoir une bonne surprise d’une ville dont on n’attendait beaucoup moins, Gand. Aujourd’hui, si nous n’avons pas un souvenir impérissable de Bruges, nous restons avec cette agréable sensation de bonne surprise en repensant à Gand. Lorsque nous parcourons les photos, nous sommes bien conscients que Bruges est une très belle ville, qu’aller jusqu’au littoral doit également être une expérience intéressante, mais avec la fatigue accumulée des jours précédents, peut-être que ce mélange d’émotions et de relâchement ont réduit l’impact qu’aurait pu avoir la ville en temps normal. On espère que vous aurez l’occasion de vous faire votre propre avis sur elle, et on vous conseille en tout cas de surtout ne pas hésiter à sortir des sentiers battus, en l’occurrence des avenues prisées des touristes, pour apprécier l’authenticité de cette ville.

  • La petite parenthèse en amoureux
  • Le charme de la chambre d’hôtes
  • Gand
  • Les frites belges
  • La pause après un week-end chargé en tous points avant le retour à la maison
  • Ce je ne sais quoi qui a fait que Bruges n’est pas resté gravé dans nos mémoires
  • Certaines boutiques et magasins plus attrape-touristes qu’authentiques
  • La fatigue qui n’a pas permis d’en profiter complètement

Une réflexion sur “Bruges – 2018

  1. Nadine ROULAND

    J’ai eu l’occasion d’aller plusieurs fois à Gand que j’apprécie beaucoup… nettement moins prisée par les touristes.
    Outre la fameuse bière belge déclinée en x marques…il y a le fameux Cuberdon ! Délicieux bonbon conique hyper calorique mais tellement savoureux à mes yeux…
    Pousser jusqu’Ostende en bord de mer … Knock… etc…. la côte belge est très agréable 👍😊

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.