Londres – 2018

Troisième année ensemble, troisième voyage et troisième saison pour découvrir Londres. Nous avions commencé par l’automne, puis l’hiver, nous y voilà maintenant au printemps en cette fin de mois d’avril. Nouveau séjour dans cette capitale donc, presque devenue notre seconde maison tellement nous y prenons maintenant nos aises, davantage à chaque voyage. Il faut dire que la ville, plus que n’importe quelle autre à nos yeux, offre différentes perspectives de visite, et s’adapte, en dehors de certains postes incompressibles, au budget et à l’envie de chacun. Notre objectif, sur ce troisième voyage, était d’avoir du temps, pour voir et revoir encore nos endroits favoris, y manger, en profiter, mais aussi de redécouvrir d’autres villes, d’autres sites majeurs que nous n’avions pas visités, que ce soit en dehors de la ville, ou même en plein cœur. Enfin, nous avons décidé également de nous laisser l’opportunité de découvrir une salle mythique, le temps d’un concert.

Par rapport aux deux années précédentes, où notre philosophie, la première année, était de profiter de Londres tranquillement sans nous ruiner, et de découvrir d’autres villes majeures ainsi que les studios Harry Potter la deuxième année, nous avons cette année investi dans le Pass (plus d’infos ici) nous permettant d’accéder à tous ces lieux que nous avons toujours vu de l’extérieur, et qu’il était donc temps de découvrir d’un peu plus près, au risque d’attendre un peu, même si notre connaissance de la ville nous aura permise de bien appréhender la planification des visites pour limiter la casse.

Au final, notre choix s’est porté sur Londres cette troisième fois sur un coup de tête, quand nous avons regardé le prix des billets plusieurs mois avant et que l’on s’est rendus compte qu’il était possible d’y aller à deux pour 160€ en tout, avec quand même un billet aller à 10€/personne, ça fait réfléchir…! Certes, il n’était à ce prix là qu’à condition de prendre l’aller/retour, donc au final ça faisait le trajet à 80€, toujours appréciable. C’est donc sur cette petite anecdote que le voyage s’est mis en place, avec Luxair cette fois-ci, contre British Airways d’habitude.

Jour 1

Départ de bon matin de Luxembourg, arrivée pour la première fois à City, et sous la pluie, de quoi bien réveiller dès le pied posé sur le tarmac, avec le froid et l’humidité londoniens. Après un crochet vers le BAPS Shri Swaminarayan Mandir (s’écrit plus facilement qu’il se prononce…), qui est en fait l’un des lieux de culte majeurs hindous d’Angleterre, remarquable pour son architecture, nous partons en transport en direction des jardins botaniques royaux de Kew. Inclus dans le pass, nous ne pouvons que recommander ce lieu plein de charme, offrant une variété incroyable dans sa visite et méritant bien plus de temps que nous en avions pour tout voir, et afin de profiter de tout ce qu’il a à offrir.

Twickenham nous attendait déjà, il était donc venue l’heure pour nous de retrouver notre chemin dans les jardins afin de reprendre le métro jusqu’au mythique stade. N’ayant pas beaucoup de temps avant de devoir suivre notre guide, nous opterons pour les meilleures frites, mais aussi les plus chères, que nous ayons pu déguster dans la capitale, négociées habilement par Elle, en quelques minutes afin d’être revenus avant le départ de notre tour. La visite guidée était intéressante et offrait à la fois un passage instructif dans les vestiaires, les tribunes, les loges et même jusqu’au bord du terrain. Un incontournable pour les fans de rugby, mais pas que au final, puisque les différentes anecdotes du guide et les accès inédits en font un moment agréable, même pour les autres.

Nous avons ensuite profité de la ville, un peu au hasard, enfin, en connaissance de cause mais sans d’autre objectif pour ce jour-là. Arrivés à l’hôtel en fin de journée, c’est cette fois-ci dans le quartier de Leyton que nous avons tenté notre chance. Toujours pas convaincus d’avoir trouvé la perle rare de l’hébergement, la faute ici à une insonorisation loin d’être irréprochable. La circulation, pourtant pas si présente que cela, nous réveillait chaque matin assez tôt. Mais le tarif était correct, et le reste de la prestation également, ce qui est déjà pas mal pour Londres…

Jour 2

Direction Windsor, avec des transports en perspective avec la jonction Leyton-Paddington station puis le train jusqu’à Windsor, mais également la visite d’un lieu incontournable, avec tout le panache qui l’accompagne. C’est aux alentours de 11h que nous arrivons dans la petite bourgade, déjà bien vivante et remplie de visiteurs, tous rassemblés devant une parade descendant du château en direction de la ville. Nous cherchons ensuite à rejoindre la file d’attente de l’entrée, déjà bien allongée, mais toujours moins qu’une demi-heure plus tard… Après de longues minutes de patience, nous arrivons enfin à l’entrée, juste après avoir vu la visite de la chapelle St-Georges de Windsor supprimée à cause d’un mariage s’y déroulant, non royal celui-ci, enfin on suppose. Nous profiterons donc déjà de tout le reste, et c’est déjà aussi sublime que riche en contenu. Les photos en intérieur sont pour la plupart malheureusement interdites, mais nous pouvons vous assurer que la majorité des salles traversées sont à couper le souffle, tant par les hauts plafonds richement décorés que par tout ce que l’on y trouve à l’intérieur. Après avoir pleinement profité de tout ce qui était visitable à Windsor, nous repartons en direction de la petite bourgade plus étriquée que le centre londonien, afin d’attendre le train du retour.

Arrivés à Paddington, nous optons pour Kensington Palace, autre lieu prisé de la monarchie. La visite n’y est ici pas aussi mémorable qu’à Windsor, mais le lieu offre quelques éléments intéressants, comme quelques robes de Diana par exemple. Ce deuxième jour s’achèvera donc comme le premier, sans schéma vraiment planifié, laissant davantage l’opportunité à l’imprévu, lui aussi bienvenu dans nos séjours.

Jour 3

Nous ferons une approche du Shard de bon matin, immense building en forme d’éclat, lui donnant son nom, d’où la vue sur la ville est aussi vertigineuse qu’imprenable. A noter qu’il est indispensable de réserver un créneau, même muni du pass, et donc conseillé de le faire, soit dès votre arrivée en ville afin de profiter d’un plus large choix, soit au moins le matin pour plus tard dans l’après midi, pour ne pas vous retrouver là où tout le monde préfère laisser sa place. Il est également à préciser qu’il existe une possibilité de refaire l’ascension si le jour de votre montée jusqu’au rooftop vous ne pouvez pas apercevoir plus de trois monuments sur une liste de cinq majeurs. Nous n’aurons pas eu besoin de faire jouer cette garantie météo étant donné que tout était plutôt visible lors de notre ascension, qui n’aura lieu pour nous qu’en fin de journée, faute de place lors de notre premier passage.

C’est donc vers le Globe Theater, non loin, que nous nous dirigeons à présent, après avoir déjeuné dans un Caffè Nero, notre franchise londonienne favorite pour le petit-déjeuner, juste à côté de l’entrée du métro, près du Shard. Il, avait déjà visité ce lieu de représentation de pièces de Shakespeare mais n’en avait plus trop de souvenirs. Nous avons été agréablement surpris par la visite qui si, dans une première partie est laissée libre au visiteur, peut être guidée pour l’accès au Globe, et prend ainsi vie et tout son sens. A noter que le Globe a été reconstruit à l’identique, l’original ayant disparu dans un incendie en 1613. La visite permet d’ailleurs d’en apprendre beaucoup sur le rapport à la Tamise des Londoniens de l’époque, et s’en révèle ainsi encore plus intéressante.

A la sortie, nous souhaitions voir s’il nous était possible de visiter un autre lieu culturel important de la capitale, le Royal Albert Hall. Mais les visites étant déjà complètes pour cette journée, nous ne prendrons donc pas de réservation pour les jours suivants, une autre idée ayant germée entre temps, celle de profiter d’un concert afin de découvrir la salle en situation. Mais c’est maintenant vers le musée des sciences de Londres que nous progressons, avec pour objectif de voir une collection inédite mais également de vivre une expérience sans pareil, celle d’une séance Imax sur la Station Spatiale Internationale. Cette visite est recommandée sur tous les plans, tant le souvenir que nous en gardons aujourd’hui est positif.

Avant de retourner vers le Shard, nous marquerons encore deux arrêts significatifs. C’est avec la visite de la Tour de Londres que nous commencerons, particulière dans le sens où même une fois que vous avez pénétré dans l’enceinte, vous avez encore différentes files d’attentes à faire pour visiter chaque bâtiment. Autant vous le dire tout de suite, prévoyez de quoi vous occuper mentalement si vous voulez pouvoir voir les bijoux de la couronne un jour de forte affluence. La file d’attente était tellement impressionnante qu’il nous aura fallu une bonne minute pour en trouver le départ depuis l’entrée du bâtiment jusqu’à l’endroit où s’insérer. Pas rassasiés de cette visite, c’est encore avec les escaliers de The Monument que nous mettrons nos jambes à rude épreuve, pour une vue agréable sur le quartier proche et sur certains emblèmes de la ville dont le fameux Tower Bridge. Si, comme nous, vous êtes assez courageux pour gravir les 311 marches, le gardien vous confirmera votre effort par un diplôme à la sortie !

Est enfin venu le moment de terminer cette journée par l’ascension réservée le matin, celle du Shard. Elle est aussi rapide que le bâtiment est haut, et nous avons ainsi rapidement l’occasion de profiter d’un dernier panorama sur Londres pour ce voyage. Si elle n’était pas dans le Pass, nous ne la recommanderions pas absolument, le prix étant relativement cher pour la prestation proposée, même si forcément c’est le seul bâtiment qui peut proposer cette vue sur la ville… Disons que d’autres visites nous auront davantage plu que celle-ci.

Jour 4

Pour ce quatrième jour, c’est pour Brighton que nous montons à bord d’un train au départ de la gare de London Bridge. Cette visite aurait pu être magnifique si la météo n’avait pas été complètement morose, et le mot n’est pas assez fort… Il pleuvait lorsque nous avons quitté le quai, il pleuvait lorsque nous avons posé le pied sur le quai à Brighton, et il n’aura jamais cessé de pleuvoir lors de notre passage près du Royal Pavilion, dans le pourtant superbe et étriqué quartier de North Laine. L’arrivée sur le front de mer était aussi éprouvante que perturbée par la pluie. Nous apercevions à peine l’ancienne jetée entre les gouttes, et arriver jusqu’à la zone couverte de la nouvelle n’aura pas été sans sacrifier nos vêtements, pas aussi adaptés à la terrible météo de la journée que nous l’aurions souhaité.

Mais du côté du positif, nous aurons quand même apprécié la visite de l’aquarium, à l’architecture et l’éclairage si particuliers, passer un peu de temps à l’abri pour nous restaurer dans l’un des centres commerciaux de la ville, déambuler dans les ruelles très colorées du centre, et jouer pendant une bonne heure avec deux livres de mise sur le Pier. Nous pensons que cette visite par une belle journée aurait été l’un de nos plus beaux souvenirs de nos séjours en Angleterre, malheureusement, pour le coup, nous y avons laissé pas mal de forces et avons apprécié de retrouver le train du retour pour se poser un peu et se reposer avant le concert qui nous attendait le soir.

C’est donc avec nos bonnes connaissances de Londres que nous arriverons à faire la jonction avec le Royal Albert Hall sans accroc afin d’arriver juste à l’heure pour ce concert qui restera quant à lui l’un des moments forts de ce séjour. Le groupe, Walk Off The Earth, surtout connus pour la reprise de Somebody that I used to know, à cinq sur la même guitare, nous aura fait profiter pleinement de l’acoustique de la salle et des moyens à sa disposition pour voir un show démesuré. L’alternance de reprises connues et décalées avec des compositions originales se terminera par un déluge de ballons et confettis sous les applaudissements de la salle. L’un des moments les plus marquants du concert pour Elle, restera pourtant un instant sans le groupe. En effet, afin de permettre une petite entracte aux artistes, ils lanceront la salle sur le tube de Queen : Bohemian Rapshody. En un quart de seconde, toute la salle s’est mise à chanter d’une même voix : frissons garantis ! Lorsque les lumières se rallumeront, nous profiterons de ces quelques minutes de flottement pour admirer la magnifique salle dans laquelle nous avons passé la soirée avant de rejoindre l’hôtel.

Jour 5

Avant dernier jour dans la capitale, le ressenti de cette journée est toujours spécial. On ne peut s’empêcher de se dire que c’est déjà bientôt fini, mais en même temps on veut toujours en profiter un maximum. C’est donc vers une journée bien chargée que nous nous dirigeons afin de ne rien pouvoir regretter à notre retour. Ainsi nous avons commencé par la visite de la somptueuse Westminster Abbey, véritable joyau d’architecture déjà à l’extérieur, mais encore davantage à l’intérieur. Dès les premières minutes d’ouverture, la file d’attente atteint déjà plusieurs dizaines de mètres. Sans patience, impossible de visiter tous ces lieux liés à la monarchie. Ensuite, c’est à la Cathédrale Saint-Paul que nous irons. La visite n’est pas sans rappeler le Berliner Dom d’ailleurs, tant les deux cathédrales se ressemblent sur bien des points. La visite de chacune est toute aussi mémorable, et la vue qu’elles offrent sur leur ville respective est magnifique et d’autant plus appréciable qu’elle se mérite un peu et garde donc ainsi une saveur toute particulière dans nos têtes.

Après cette matinée de visite, nous rejoignons l’un de nos quartiers favoris, Camden Town, où nous déjeunerons cette fois, dans un superbe pub, avant de découvrir une nouvelle facette de ce quartier, après avoir pris un peu le temps de flâner dans le marché couvert, comme à chacun de nos passages là-bas. Mais ce que nous n’avions jamais eu l’occasion de découvrir avant, c’est le chemin le long du canal qui traverse Camden Town. Ce chemin nous amène directement et sereinement jusqu’au zoo de Londres, que nous n’avons visité que parce qu’il faisait également partie du Pass, sans attente particulière si ce n’est de passer un bon moment. Il est un peu en dessous du zoo de Berlin à notre sens, les infrastructures sont moins entretenues et développées, et les animaux semblaient moins à leur avantage. C’était néanmoins une parenthèse appréciable, surtout en marge de la foule d’habitude omniprésente dans Londres.

Cette journée s’est conclue par un retour vers le Apollo Victoria Theater, en passant devant Buckingham, pour une représentation de la comédie musicale Wicked. C’était un bon moment, même si clairement il est difficile de tout suivre sans un bon niveau d’anglais. Il est en revanche très possible d’apprécier la qualité du show, ainsi que la performance des différents chanteurs sans appréhender tous les détails et en s’attachant à la musique, forcément omniprésente également dans le spectacle.

Jour 6

Ce dernier matin sur place aura surtout été l’occasion de profiter sans planification de la ville, en ne s’éloignant pas trop du centre afin de rejoindre l’aéroport rapidement le moment venu. Le voyage se conclura sur une note un peu moins drôle que prévue, notre avion aura cette fois-là encore du retard, nous replongeant ainsi dans notre dernier voyage en date, Dublin, pendant lequel nous ne savions pas, jusqu’au dernier moment, si nous allions décoller ou non cette nuit-là. Nous y repenserons également lorsque, pour tuer le temps, nous ressortirons notre jeu de cartes de voyage, estampillé Guinness. Comme quoi, un voyage peut rapidement nous en rappeler un autre. Mais ces deux-là sont désormais terminés.

  • Brighton, malgré la pluie
  • Le concert au Royal Albert Hall
  • Les visites des incontournables de Londres
  • La visite de Windsor
  • Le concert
  • Retrouver Londres tout simplement, sans vraiment savoir pourquoi
  • L’hôtel, encore pas au niveau de nos attentes
  • La météo de ce mois de mai, la plus difficile qu’on ait eu à Londres en 3 ans
  • Les trombes d’eau de Brighton qui n’ont pas permis de profiter de la visite au maximum
  • Les prix des hébergements qui ne nous ont toujours pas permis de trouver ce qui nous convient

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.