RoadTrip Irlande – 2022 – Jours 11 à 13 – Irlande du Nord

Changement de pays

Après un passage de frontière beaucoup plus simple que nous ne l’avions imaginé, nous voilà en Irlande du Nord. En effet, malgré le Brexit, les Irlandais ont décidé de ne pas remettre en place les frontières terrestres, afin de ne pas compliquer les échanges entre la République et le Royaume. On y voit là également une volonté de ne pas raviver des tensions encore palpables parfois entre Irlande et Irlande du Nord. Nous avions quand même pris nos passeports en cas de contrôle d’identité et il faut évidemment prévoir de régler en livres sterling tant que vous serez sur le domaine de la Reine Elisabeth II.

Notre première arrêt sur ces terres septentrionales se fera à Castlerock pour aller apercevoir le Mussenden Temple et Downhill Demesne. Ne comprenant pas tout à fait où il fallait se garer pour y accéder et ne sachant pas si l’accès y était réglementé (après quelques recherches pour cet article, il s’avère qu’il aurait fallu simplement s’acquitter de £5 pour le parking), nous finirons donc par nous garer un peu plus loin, au Black Glen Car Park, et par faire une petite balade sur la falaise du même nom, jusqu’à voir le temple d’un peu plus loin que prévu (suite à une erreur sur notre parcours). Cela nous offrira cependant une vue plongeante sur les plages et la ville de Castlerock et nous suffira pour cet arrêt, n’ayant pas davantage de temps à lui accorder.

Causeway Coastal Route

Pour visiter l’Irlande du Nord en longeant ses côtes, il faut emprunter la Causeway Coastal Route qui vous permettra d’avoir les meilleurs panoramas. Et, comment ne pas s’arrêter à la Chaussée des Géants (Giant’s Causeway comme on l’appelle là-bas) ?! Mais, là encore, il faudra être vigilant pour ne pas se faire arnaquer. L’accès en lui-même n’est pas payant mais les informations que l’on trouve sont souvent contradictoires. Nous avons pu identifier 3 solutions de visites :

  • Se garer sur le parking gratuit de Bushmills qui fonctionne en park and ride avec des navettes (qui a priori sont gratuites également, mais nous n’avons pas réussi à nous en assurer). Attention, toutefois, les navettes semblent circuler pendant les heures d’ouverture du Visitor Center de 9h à 17h du printemps à l’automne et de 10h à 16h en hiver.
  • Se garer sur le parking du Visitor Center ce qui coûtera £13 par adulte présent dans la voiture (autres tarifs de type famille ici). Cette formule inclut un audioguide et éventuellement (nous n’avons pas eu l’impression que tout le monde en profitait) une visite guidée.
  • Se garer sur le Causeway Coast Way Car Park, solution que nous avons choisie. La place de parking est à £10, peu importe combien de temps vous y restez. C’est un système de pay-by-phone mais tout y est bien expliqué. Il faut cependant savoir que ce parking fonctionne sur la base du premier arrivé, premier servi. Le turnover étant assez important, il est souvent possible de trouver une place en attendant quelques minutes.

Ensuite, pour atteindre le pied des falaises et pouvoir admirer les formations de basalte si célèbres, vous pouvez rejoindre le Visitor Center à pied et prendre la navette qui vous y emmènera sans effort mais pour 2€ par personne. Ou bien, au bout du parking où nous nous étions garés, il est possible de passer par dessus la clôture grâce à un marchepied. Ensuite, prenez à droite jusqu’à un petit portail en bois puis à gauche vers les trails aménagés. Il faudra suivre le trail rouge vers la droite pour pouvoir admirer la vue en contrebas. Les Sheperd’s steps vous permettront ensuite de descendre progressivement. Comme pour rappeler le nom d’orgues basaltiques donné à ces incroyables formations, vous pourrez observer dans la montagne un magnifique œuvre de la nature en forme de tuyaux d’orgue.

Finalement, on arrive enfin devant les paysages que nous avons vus en photo de nombreuses fois en préparant ce voyage et qui sont si représentatifs de cet endroit. Évidemment, impossible de prendre ces mêmes clichés déserts que nous trouvons en ligne tant l’affluence y est importante en pleine journée. C’en est presque risible de voir à quel point, la recherche du meilleur cliché pour les réseaux sociaux, rend les gens totalement imperméables à ce qu’il se passe autour d’eux. Certains passent de longues minutes à répéter les mêmes clichés à quelques minuscules détails différents sans laisser la place à d’autres visiteurs. Malheureusement, ce genre d’attitude égocentrique, nous les retrouvons de plus en plus dans nos voyages et trop souvent dans ces lieux très touristiques. En ce qui nous concerne, c’est totalement normal de pouvoir faire quelques clichés puis de s’effacer pour permettre à d’autres d’en faire autant pendant que nous profitons des paysages avec nos yeux plutôt qu’au travers de nos objectifs.

C’est après en avoir pris plein les yeux donc, et avoir rejoint le parking en terminant la boucle par le trail bleu, que nous reprenons la route. Nous avions repéré un autre arrêt un peu plus loin : Carrick-a-rede rope brige, un pont de bois et de cordes reliant le continent et une île. Le tarif nous semblant prohibitif (£13/personne) juste pour faire un aller-retour sur le pont, nous nous sommes seulement garés sur un parking un peu plus à l’Est pour l’observer de loin. Il n’était pas possible d’avoir beaucoup mieux gratuitement, et cela nous suffisait amplement pour le coup.

Sur la route de Game of Thrones

En repartant de la Chaussée des Géants, Il, souhaitait se rendre sur un des lieux de tournage de la série Game of Thrones : The Dark Hedges. Située entre les villes d’Armoy et Stranocum, cette allée de hêtres tortueux borde une route à l’atmosphère mystique. Il y a beaucoup moins de touristes que dans d’autres lieux mais il est toutefois difficile d’en faire un cliché qui aurait l’air désert. En plus de servir de « route royale » à la série, peu avant la saison 6, une tempête a déraciné quelques arbres. De cette triste destinée, est né un projet créatif. Deux de ces arbres ont été transformés en 10 portes de bois sculptées, racontant chacune l’histoire d’un des épisodes de la saison. Aujourd’hui, ces portes ont été offertes à différents pubs ou hôtels répartis sur tout le territoire d’Irlande du Nord et près de lieux de tournage. Nous n’en aurons « chassé » que 5 sur les 10, certaines s’éloignant trop de notre route et une, celle qui se trouve près des Dark Hedges, n’étant pas accessible au moment de notre visite. Pour ceux qui souhaitent en garder un souvenir en plus des photos que vous pouvez en faire, chaque lieu peut vous fournir un petit carnet pour faire tamponner chaque porte que vous aurez vue. 😉 La première que nous aurons croisée était juste au niveau du pont de cordes dont nous avons parlé précédemment à Ballymena.

Sans le savoir vraiment, nous avions prévu ce soir-là de dormir à Cushendun, qui abrite des grottes qui ont également servi de lieu de tournage (c’est là que Mélisandre a donné naissance à l’ombre tueuse, pour les connaisseurs… c’est-à-dire, pas moi..!). C’est là également que se trouve le pub Mary McBride’s, détenteur de l’une des portes que nous sommes allés découvrir avant de très bien y dîner, dans une salle à l’étage qui dénote avec l’ambiance du pub au rez-de-chaussée mais de façon très positive.

Des randonnées et des paysages

Nous avons commencé une nouvelle journée par une balade dans Glenariff Forest Park. Le parking y coûte £5 et vous pouvez y rester aussi longtemps que vous le souhaitez. Quatre trails y sont balisés : the Scenic Trail (9km/2-3h) qui est le plus complet, the Waterfall Walk (2,5km/1-1h30) que nous avons choisi de faire pour voir les mignonnes chutes d’eau et the Viewpoint Trail et the Rainbow Trail qui font tous les deux moins d’un kilomètre et qu’on peut raccrocher au précédent si on a un peu plus de temps et qu’on ne souhaite pas faire la plus grande randonnée. Nous y avons passé un plutôt bon moment même si l’humidité et la chaleur ont rendu cette marche interminable. Nous aurions aimé pouvoir prolonger en empruntant le Scenic Trail mais nous avions une réservation qui nous attendait déjà un peu plus au Sud.

Cette réservation, c’était la visite de The Gobbins. C’est un sentier à flanc de falaise, réhabilité depuis 2015 et pour lequel une visite guidée est obligatoire. On ne peut pas y accéder sans passer par la société qui l’exploite pour une somme de £20 par adulte (les autres tarifs ici). Il est indispensable de réserver à l’avance, surtout lors des grosses périodes touristiques, et il est demandé d’avoir des chaussures de randonnées qui maintiennent la cheville. Ils ne transigent pas sur ce point et nous vous conseillons d’être équipés. Il est possible de louer des chaussures sur place pour £5 mais leur nombre est limité et si vous n’êtes pas prévoyants, vous risqueriez de ne pas pouvoir faire la visite. Une fois garés sur le parking et vous être présentés, vous aurez accès à une petite exposition expliquant l’histoire des lieux. Peu avant l’heure de départ, un briefing de sécurité sera effectué puis il sera temps d’emprunter la navette qui vous emmènera au point de départ. La marche en soi ne présente pas trop de difficultés si ce n’est la très inclinée longue descente du début qui deviendra fatalement l’intraitable montée au retour. Mais on vous laisse tout le temps de la gravir sans stress, le guide accompagnant tranquillement la dernière personne du groupe.

En ce qui concerne la visite en elle-même, comptez au total 3h sur place même si vous ne passerez qu’environ 1h30 sur le chemin surplombant la mer, accompagné d’un guide qui vous en apprendra plus sur son histoire. Ce sentier avait initialement été conçu par un ingénieur des chemins de fer, Berkeley Deane Wise en 1902, et fut un lieu de visite très prisé. Malheureusement, les infrastructures telles que les ponts en fer s’abîmant au fil du temps, et les ressources s’amenuisant, il était devenu difficile d’entretenir les lieux et de les rendre sécurisants. L’accès fut donc fermé peu avant la Seconde Guerre Mondiale. Depuis 2011, de nouvelles infrastructures, s’inspirant des anciennes ou les remettant aux normes de sécurité actuelles, ont été installées avant de rouvrir l’accès au public en 2015. Voici quelques photos pour vous donner une idée de ce que vous pourriez y voir.

Pour vous récompenser de tous vos efforts, vous pourrez aller déguster une glace chez Rinkha Ice Cream and Toys, quelques kilomètres plus loin sur la route. C’était une bonne adresse de notre guide, que nous vous recommandons à notre tour, après l’avoir testée bien sûr !

Dernier paysage de la journée avant d’arriver à Belfast, le château de Carrickfergus. Nous ne l’observerons que de loin, la journée ayant été longue et la visite n’étant plus possible à l’heure où nous y serons passés.

Belfast

Impossible de faire un passage en Irlande du Nord sans faire un arrêt par sa capitale. Nous n’avions pas de grandes attentes pour Belfast, uniquement quelques points de visites par lesquels nous voulions passer.

En y arrivant le premier soir, nous décidons d’aller déjà faire un tour au centre, la météo s’annonçant plus clémente que le lendemain. Nous aurons donc à ce moment-là un premier aperçu de la sculpture Beacon of Hope, symbole d’espoir, qui surplombe le fleuve Lagan qui traverse la ville. Un peu plus loin, nous arrivons à Victoria Square, un grand centre commercial dont le dernier étage est une plateforme qui offre une vue à 360°. Malheureusement, l’accès y est limité par des horaires assez peu étendus en soirée. Nous y retournerons donc le lendemain. En repartant vers notre logement, nous passerons encore devant The Big Fish, le Saumon de la Sagesse, qui est une oeuvre couverte de céramique qui célèbre le fleuve et qui abrite une capsule temporelle contenant différents documents en rapport avec Belfast.

Le jour suivant, bien que nous ayons initialement choisi de ne pas le faire, nous commençons la journée par la visite du musée consacré à l’histoire du Titanic. Le prix de l’entrée est assez important (£21,50 soit environ 25€) mais si vous êtes matinaux, vous pouvez profiter d’une réduction de £5. Il est fortement conseillé de réserver les billets à l’avance surtout en grosse période touristique. Vous pouvez le faire ici.

Finalement, malgré nos appréhensions, la visite en vaut vraiment la peine ! On commence par un étage consacré à l’histoire de Belfast, pour comprendre comment et pourquoi l’industrie du lin et du tabac s’est développée, et s’est transformée de plus en plus en industrie des chantiers navals. Des audioguides sont disponibles pour comprendre l’exposition mais nous ne pourrions pas vous en donner l’efficacité car nous nous sommes contentés de lire les panneaux qui étaient relativement clairs et intéressants. Nuance tout de même sur le format de la visite pour cette première partie, où malgré les départs groupés espacés de quelques minutes, et le fléchage pourtant bien fait au sol, nous nous retrouvons amassés à chaque panneau explicatif, sans jamais trouver un bon rythme. On arrive donc progressivement à la construction du chantier naval Harland and Wolff qui donnera naissance à de nombreux paquebots dont le célèbre Titanic, un géant des mers pour son époque. Une baie vitrée surplombant la place sur laquelle le musée a été construit, offre d’ailleurs une vue sur l’endroit exact où le bateau et son jumeau ont été assemblés au début du XXe siècle.

Le musée propose ensuite une petite attraction dont les nacelles accrochées sur des rails, vous emmènent sur un parcours qui explique différents métiers nécessaires à la construction du bateau. C’est assez doux et tout à fait adapté à tous les âges. Chaque nacelle est équipée d’haut-parleurs qui peuvent être programmés en différentes langues pour permettre à tous de bien comprendre ce qu’on voit. Nous avons trouvé l’expérience assez plaisante.

La dernière partie du musée est consacré au Titanic en lui-même, avec des reconstitutions de cabine, des explications plus précises sur sa construction, des objets et lettres ayant été retrouvés ou ressemblant à ceux qui avaient été choisis pour être utilisés à bord. Cette partie est beaucoup plus prenante et émouvante dans le sens où, c’est à ce moment-là que l’on se souvient de son destin tragique et qu’on en reprend pleinement conscience. Seule déception de cette visite, la non possibilité de faire une photo sur les fameuses marches que Rose descend dans le film. En effet, ces escaliers ont été reconstitués il y a quelques années, mais ce jour-là nous ne pouvions pas y accéder. Nous regrettons encore une fois, comme pour d’autres visites, que ces informations ne soient pas notifiées ni sur les sites internet sur lesquels nous réservons, ni à l’entrée des sites de visites. Même si cela ne remet pas toujours en cause notre venue, il serait préférable de pouvoir se préparer à certaines éventuelles déceptions et de faire les visites en totale connaissance de cause.

Après avoir ainsi passé un peu moins de 3h dans le musée, nous rejoignons à nouveau le centre-ville et nous dirigeons vers St George’s Market avec l’espoir de trouver à manger pour un prix raisonnable. Attention, il n’est ouvert que du vendredi au dimanche et les stands de Street Food ne sont présents que le week-end. Il y en a pour tous les goûts et il est possible de trouver un bon plat pour moins de £10 par personne. C’est après nous être restaurés que nous retournerons donc au Victoria Square, avec peu d’espoir quant à la vue, étant donnée l’averse qui s’est abattue sur nous dès la sortie du marché couvert jusqu’à la galerie commerçante. En effet, en arrivant à la plateforme, nous ne verrons pas grand chose mais tant pis, c’est le jeu !

Pour compléter cette rapide découverte de la capitale, nous déambulerons dans les rues, à la recherche d’une nouvelle porte de GOT notamment. Nous passerons également devant le City Hall et St Anne’s Cathedral tout en croisant de nombreux Beer Bikes, à l’ambiance détonnante. Quelques kilomètres de marche plus tard, nous arriverons enfin aux Botanic Gardens, pour se retrouver devant la porte close de la palmeraie (à 5 minutes près..!)… Toutefois, ça ne ternira pas notre image de Belfast qui est une ville agréable, mais qui comme ses homologues insulaires, ne mérite pas forcément de nombreux jours de visite. Deux jours complets devraient permettre d’en faire un tour déjà plus approfondi, mais tout dépend également de vos envies, de vos intérêts et du rythme de visite, propre à chacun. 😊

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.