RoadTrip Danemark – 2021 – Funen

Arrivés de nuit à notre hébergement, nous n’avons pas vraiment pu voir autre chose que la route devant nos phares, et notre BnB au dernier moment, le long d’un axe secondaire assez emprunté menant à Odense. Nous avions bien besoin de repos, surtout après cette longue journée entremêlée de visites, de route et de surprises. L’une d’entre elles aura été de découvrir que notre chambre pour les trois prochaines nuits ne comportait pas de quoi vraiment cuisiner, et qu’il allait falloir nous contenter d’une bouilloire pour les pâtes et le riz qui étaient prévus. De quoi nous créer des bons souvenirs en perspective. Mais revenons à tous ces endroits à découvrir sur Funen.

Fyns Hoved tout d’abord. Une magnifique péninsule, non loin au Nord de Kerteminde, petite ville pleine de charme à l’Est de l’île. A cet endroit, nous avons été encore une fois, peut-être même pour la première fois du voyage, complètement envoûtés par la nature, cette impression de liberté, ce côté à la fois doux et sauvage des paysages danois. Si la randonnée était plutôt simple sur la première partie, lui laissant même croire qu’Il s’en sortirait facilement malgré son genou, la seconde partie s’est révélée à la fois plus abrupte, mais également plus intéressante. Nous étions plusieurs fois en surplomb de la mer, et pouvions ainsi profiter des rangées d’éoliennes au loin, des navires croisant au large, et des paysages balayés par les vents et baignés par les rayons d’un soleil bienvenu mais timide.

Kerteminde, ville à l’entrée du fjord de Ladby, nous y passerons plusieurs fois, et en ferons le tour à la fois à pied mais également en voiture. Rien d’inoubliable, mais de belles rues, des maisons typiques et des magasins vendant des produits locaux pourront vous occuper le temps de quelques minutes ou quelques heures, selon votre envie. Il est indéniable néanmoins que la force de la ville repose en partie sur son ouverture à la mer, et c’est probablement là qu’elle est la plus jolie. Entre ici et Fyns Hoved, n’hésitez pas à repérer la route Marguerite, elle vous offrira une superbe vue sur un clocher dans le plus pur style danois, vous fera longer la mer sur quelques kilomètres, et vous confirmera que c’est surtout dans ces moments-là que l’âme du Danemark se révèle le plus à vous.

Il nous restait du temps ce jour-là, après notre petite virée au Nord de notre chambre, c’est donc à Nyborg, au pied du pont reliant Funen et Seeland, que nous irons avant que le soleil ne se couche. Rien d’exceptionnel mais la ville mérite quand même le détour, possèdant quelques atouts comme une belle artère piétonne, un château, une jolie marina, un vieux moulin encore habité, et offrant une jolie vue à ceux qui s’aventureront en direction des plages au pied du pont. C’est là que nous terminerons les visites de ce premier jour entier à Funen, ayant encore besoin de récupérer de ce début de voyage.

Le lendemain, nous avions planifié, avant de partir, de voir Egeskov. C’est sur le papier, un beau château, avec un immense parc autour, et plusieurs attractions différentes, comme un musée d’automobiles anciennes. Les avis que nous avons finalement écoutés, et le planning de visite plutôt limité en cette saison, ont eu raison de notre envie d’en voir davantage que la façade depuis l’extérieur du parc. Et même là, très honnêtement, tous les efforts ont été faits pour que vous n’en distinguiez que très peu en ne vous affranchissant pas des frais d’entrée du parc. Nous n’avons donc pas perdu plus de temps que cela ici, et avons poursuivi vers d’autres châteaux, beaucoup plus méconnus, mais pas moins intéressants. C’est le cas de Valdemar, desservi par de beaux tronçons de route Marguerite encore une fois, et permettant de traverser sa cour avec votre propre voiture. Rarement nous n’aurons eu autant l’impression d’avoir le privilège d’entrer dans un lieu unique. Et pourtant, les quelques marcheurs ou locaux que nous avons croisés semblaient trouver ca parfaitement normal. Valdemar offre un magnifique cadre, avec une dépendance de l’autre côté d’un étang, en contact direct avec la mer juste en contrebas. Arreskov nous a aussi, dans une moindre mesure, donné la même impression. En fait, nous ne savions pas trop où étaient nos limites et jusqu’où nous pouvions nous aventurer en visitant ces lieux, presque déserts, c’était assez déroutant, mais c’est aussi ce qui nous donnait cette impression de visite préservée et unique. Encore une fois, n’hésitez pas à préparer cette partie du voyage si vous souhaitez en profiter. Les axes principaux n’ont absolument pas d’intérêt si ce n’est de relier rapidement ces différents lieux de visite tandis que la route Marguerite vous fait découvrir de nombreux trésors danois que nous ne pourrons pas tous citer ici malheureusement mais qui ont créé, à eux tous, ce ressenti de voyage que nous avons aujourd’hui.

Nous avons encore eu l’opportunité de visiter Odense cet après-midi là. Nous ne savions pas trop à quoi nous attendre en y arrivant, et finalement c’est bel et bien le coeur de Funen et indéniablement l’un des noyaux du Danemark que l’on retrouve là. Un pan de l’Histoire du pays y est situé avec notamment la maison où Andersen est né, et tout un quartier préservé autour d’elle. On retrouve par ailleurs de nombreuses statues dans toute la ville faisant référence à ses contes les plus connus. En cette période, la ville revêtait déjà son habit d’hiver, des équipes s’affairant à déployer les sapins et autres décorations de Noël un peu partout. Ce n’était vraiment pas pour nous déplaire, les principales artères étant plutôt animés, nous en profitions pour nous laisser porter par notre instinct pour en voir un maximum. De nombreux arrêts semblent incontournables si vous vous y arrêtez. La maison d’Andersen, on en a parlé, l’hôtel de ville, le parc Munke Mose, la cathédrale, le jardin du roi, et un autre, qu’on garde pour la fin, un food-court plutôt sympa, lieu de retrouvailles des locaux après leur journée de travail, dans un entrepôt complètement réaménagé, Storms Pakhus. Nous n’y aurons pas mangé, mais si vous avez envie de profiter d’une soirée animée en vous laissant séduire par l’une des cuisines proposées, alors c’est par là-bas que ça se passe.

Pour notre départ en direction de Jutland, que nous avons pu imaginer comme étant une île mais qui n’est tout au plus qu’une presqu’île/péninsule, nous ne voulions encore une fois pas prendre le chemin le plus court, mais plutôt le plus authentique. Si vous suivez, vous l’aurez compris… Route Marguerite, détour par The Glavendrup Stone, qui a défaut de mériter à elle seule qu’on s’y arrête, se situe dans une petite forêt où le temps semble s’être arrêté. Encore une fois, parfaitement seuls pour vivre l’expérience, nous avions ce ressenti d’intimité mélangé à de l’inhabituel et nous avons ainsi été plutôt séduits par cette courte balade jusqu’aux différentes pierres et à l’alignement final nous offrant des clichés plutôt sympas dont on vous laissera juger.

Plutôt que de reprendre le même pont qu’à l’aller, c’est par celui plus au Sud, après avoir traversé Middlefart, que nous rejoindrons le Jutland, notre dernier territoire à découvrir sur le sol danois. Nous verrons alors que quelques idées reçues nous rendront la vie dure pour cette dernière partie de voyage. Les plus courageux pourront en profiter pour s’arrêter avant le pont pour vivre une expérience assez inédite, le bridgewalking, permettant de s’aventurer sur les poutres formant le pont, et ainsi de surplomber la mer pour avoir assurément un mix d’adrénaline et de vue à couper le souffle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.