Côte Ouest Italienne – 2021 – Portofino et environs

En quittant Côme, c’est en direction de Milan que nous sommes partis, ignorant encore totalement à quel point la route qui nous attendait allait se révéler exigeante, pas de par la circulation, mais plutôt de par sa spécificité. La bonne première centaine de kilomètres en quittant le lac ne semblait augurer que du bon, avec des longues portions droites, où nous pouvions rouler sereinement. Mais une fois Milan bien derrière nous, le GPS nous indiquait petit à petit une autoroute devenant plus sinueuse, pour carrément devenir par la suite technique et éprouvante. Notre petite citadine nous obligeait à sans cesse relancer à chaque sortie de virage, et la portion entre Novi Ligure et Gênes nous aura assurément pris beaucoup plus de temps et d’énergie que nous le pensions. Mais c’est aussi cela un Roadtrip, se laisser surprendre par le voyage. Rien ne pouvait pour autant entamer notre moral, nous arrivions au bord de la mer et ça sentait de plus en plus les vacances.

Pieve Ligure – Sori

La côte ouest italienne est connue pour ses nombreux villages à flancs de collines se jetant dans la mer. Le premier que nous avions décidé de visiter était Portofino, qui se situe au Sud de Gênes. Nous arriverons dans la région ligurienne la veille pour passer la nuit à Pieve Ligure, dans un B&B dénommé modestement Il Gabbiano di Pieve. Nous y avons été bien accueilli, la chambre était propre et spacieuse et le petit-déjeuner en terrasse était agréable. Le seul point faible, s’il devait y en avoir un, est l’accès en voiture, qui n’est pas des plus simples. En effet, il a fallu gravir plusieurs dizaines de mètres de dénivelé enchainant les lacets serrés sur une route se rétrécissant au fur et à mesure que nous montions vers la chambre. Mais la vue que cela impliquait au final nous a vite fait oublier l’ascension (et le demi-tour en 19 manœuvres parce que nous avions dépassé la chambre…!).

Le seul restaurant aux alentours n’étant pas particulièrement recommandé, nous avons choisi de redescendre en bord de mer, à Sori, pour y passer la fin d’après-midi et le début de soirée. C’est un petit village typique, peu touristique où la plage de galets est davantage occupée par les locaux que par les étrangers. Mais, malgré cela, il y avait pas mal de monde et il ne sera pas évident de trouver une place pour se garer. Nous finirons par en récupérer une et nous poserons un petit moment à la plage. On doit bien avouer que les gros galets ne sont pas très agréables pour s’asseoir très longtemps mais n’ayant pas prévu de nous baigner, il aura bien fallu s’en contenter pour ce soir-là. Il y a quelques restaurants qui permettent de découvrir des spécialités locales comme les trofie au pesto, ou différents plats de poisson. Celui que nous avons choisi était très simple et l’accueil pas particulièrement agréable car nous n’avions pas réservé. On nous a donc demandé de manger rapidement pour laisser la place aux suivants, bien que le restaurant ne se soit pas beaucoup plus rempli durant le temps où nous y étions… Mais ce n’était pas plus mal, et cela nous a permis de retrouver notre chambre pas trop tard et ainsi pouvoir s’y poser un peu après cette journée bien chargée.

Portofino

Si vous souhaitez vous rendre à Portofino, nous vous conseillons premièrement d’éviter la voiture. En effet, les parkings sont rares, chers, très prisés, et ne sont pas vraiment proches du centre. Le plus simple est de se garer dans la ville de Santa Margherita Ligure qui est à 5km de Portofino. Nous avons opté pour le parking Riviera qui vous coûtera 2€/h, ce qui, dans le coin, reste abordable et présente l’avantage d’être couvert, histoire de garder la voiture au frais pendant les chaudes journées. De là, il faudra marcher une dizaine de minutes jusqu’au point de vente des billets de bus: l’IAT (Informazione Accoglienza Turistica). A l’été 2021, un trajet coûtait 3€ soit 6€ l’aller-retour par personne. Ajoutés à quelques heures de parking, ce n’est évidemment pas négligeable mais dans les limites de Portofino même, le coût du parking peut rapidement grimper à 6-7€ de l’heure. L’option parking+bus est donc rentabilisée si vous avez prévu de passer plus de 3h sur place. Le bus vous récupère devant le kiosque et le trajet dure entre 10 et 20 minutes, en fonction de là où vous souhaitez vous arrêter. Attention, la plupart des billets de bus ne prennent pas en compte les correspondances. Donc, si vous vous arrêtez, vous ne pourrez pas reprendre le bus avec le même ticket.

Nous avons choisi de descendre au dernier arrêt, le plus proche du centre. Nous commençons donc la visite par le petit centre historique : quelques boutiques de souvenirs, des boutiques de luxe, de très petites épiceries. Nous nous arrêtons dans l’une d’elles pour acheter de quoi faire nos sandwichs pour le midi, en espérant que cela ne nous coûtera pas le prix d’un repas au restaurant. Le prix s’avèrera correct et nous aurons la surprise de voir que le luxe s’inscrit jusque dans la charcuterie car il y a des cœurs au milieu de la mortadelle…! 😍

A Portofino, vous croiserez deux types de touristes : ceux comme nous, attirés par la curiosité de voir cette ville précédée par sa réputation, et les autres. Ceux-là, viennent en yachts de luxe sur lesquels s’affairent tout un équipage qui semble s’effacer dès le retour des propriétaires sur le bateau.

Les points d’intérêt à ne pas rater sont les suivants : d’abord, la Piazzetta que vous ne pouvez pas manquer car vous y arriverez forcément en quittant les ruelles du centre. Ensuite, quand vous y êtes, il faudra emprunter le chemin qui monte à droite et qui vous permettra d’arriver à la Chiesa di San Giorgio et de prendre de la hauteur sur le panorama. En poursuivant encore, c’est le Castello Brown qui se présente. Les avis indiquant qu’à part la vue, la visite du château n’offrait pas grand chose d’intéressant, nous n’avons pas souhaité nous acquitter des 5€ par personne demandés. Nous avons poursuivi encore un peu le chemin vers le phare mais il semblait finalement assez loin et n’étant pas certains d’en avoir pour notre effort, nous avons décidé d’y renoncer. En revenant sur nos pas, nous trouverons un banc à l’ombre, avant de retrouver le centre, et nous choisirons d’y pique-niquer en observant le ballet des équipiers sur les yachts.

Avant de quitter le cœur de la ville, nous passerons encore par la Chiesa San Martino que nous avions aperçue du bus en arrivant. En face, de l’autre côté de la route, commence la Passeggiata dei Baci (chemin des bisous) qui mène jusqu’à Santa Margherita Ligure, d’où nous venons, et se termine à Rapallo. Nous n’en parcourrons qu’un morceau pour rejoindre la plage de Paraggi, plage principale de Portofino. La portion de chemin se fait à l’ombre, en une quarantaine de minutes et offre de beaux points de vue sur les nuances de bleu de l’eau et sur la côte en contrebas. C’est une balade agréable, qui permet d’appréhender cette visite un peu différemment. De plus, dès qu’on s’éloigne un peu, et ça nous l’avons remarqué partout, il n’y a plus personne. Nous avons fait ce trajet en croisant moins de dix personnes et en nous évitant un trajet dans le bus bondé.

Si vous avez pour objectif de vous baigner, il faut soit avoir un gros porte-monnaie, soit avoir beaucoup de patience et peu d’envie de s’étaler. En effet, mis à part un petit espace d’une vingtaine de mètres carrés au milieu de la plage qui est public et gratuit, le reste est aménagé. Pour un parasol et deux transats à la journée, il vous en coûtera la bagatelle de 180€ ! Pour comparaison, dans certaines régions d’Italie plus touristiques ou populaires et moins huppées, ce prix descend à 15-20€. Bien sûr dans d’autres endroits, les prix peuvent grimper davantage, mais ce prix-là était vraiment un record dans ce que nous avions pu voir jusque là.

Heureusement pour nous, nous trouverons un petit coin de sable pour poser nos affaires le temps d’aller nous baigner pour la première fois de ces vacances. Pour le retour à Santa Margherita, il y a un arrêt de bus devant la plage et nous nous sommes arrêtés au port de Santa M. pour être plus près du parking, reprenant la voiture pour poursuivre notre roadtrip.

Sestri Levante

Avant d’arriver à notre prochaine destination, nous ferons encore un arrêt sur la route à Sestri Levante. C’est là qu’on peut trouver la Baia del Silenzio. La ville de Sestri Levante est enclavée entre deux plages : une grande plage publique libre d’un côté et la plage de Baia del Silenzio, de l’autre, formant ainsi une sorte de presqu’île. Cette dernière est plus connue car elle est plus incurvée et permet de voir la côte en face. Il y a plusieurs accès et au moment où nous y sommes allés, ils étaient réglementés pour éviter qu’il y ait trop de monde sur la plage et que les gens ne soit entassés. Nous n’y sommes pas restés mais si vous en avez l’occasion, cela semble être un bon endroit pour faire une pause détente et baignade.

Bilan :

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est i.gif
  • Trouver une place gratuite pour se baigner à la Spiaggia di Paraggi
  • L’arrêt à Sestri Levante
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est e-5.gif
  • La balade sur la Passeggiata dei Baci jusqu’à la plage
  • Le calme de Portofino
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est i-.gif
  • La route par moments très exigeante entre Portofino et La Spezia
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est e-.gif
  • L’accès limité à la Baia del Silenzio ne serait-ce que pour s’y asseoir quelques minutes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.