Côte Ouest Italienne – 2021 – Les Cinque Terre

Pour en savoir plus sur l’hébergement autour des Cinque Terre c’est par ici.

Les Cinque Terre

On ne se lance pas à l’assaut des Cinque Terre sans s’y être préparés à l’avance. En tous cas, c’est notre point de vue. En effet, à force de renseignements, nous avons changé plusieurs fois nos plans. Initialement, nous avions prévu d’y accorder au moins deux jours, pour nous permettre de faire une partie de la visite à pied. Cependant, la plupart des sentiers les plus abordables en termes de temps et de difficulté n’étaient pas accessibles, et ne le seront pas pour encore plusieurs mois a priori. Attention, cela n’empêche pas de prévoir une tenue adaptée à la marche, notamment avec de bonnes chaussures.

Il faut donc savoir qu’il y a trois façons d’accéder au parc national des Cinque Terre : par les sentiers de randonnée, en train ou par la mer, mais cette dernière ne se suffit pas à elle-même. Et, peu importe ce que vous choisissez, tout se paye :

  • pour les sentiers : Cinque Terre Tekking Card 7,50€ pour un jour
  • en train : un trajet coûte 4€ par personne ou bien il existe la Cinque Terre Train Card qui associe sentiers et train pour 16€ pour un jour
  • en bateau : pour la journée en illimité, 35€ par personne

Il y a d’autres tarifs en fonction de la durée. Vous pouvez les trouver ici.

L’option que nous avons finalement retenue, afin d’en voir un maximum sur une seule journée, était de prendre le bateau autant que possible et de compléter par des trajets en train. Il est possible de trouver les horaires des bateaux sur internet, ce qui nous a permis de mieux nous organiser. Nous avions d’abord prévu d’aller au village le plus loin, Monterosso, et de revenir petit à petit vers La Spezia. Puis, en y réfléchissant sur place le jour-même, nous nous sommes dit qu’en faisant cela, le bateau risquait d’être bondé au retour et de plus, nous avions lu que les plus belles plages se trouvaient justement à Monterosso et nous préférions donc finir notre journée par une baignade rafraîchissante.

Pour l’organisation concrète, nous avions trouvé un parking à proximité du port, le Porto Mirabello, qui permet de rejoindre la billetterie en 5 minutes. Petite déconvenue, nous avions lu sur un site que le tarif pratiqué était d’1,50€/h et qu’il y avait une limite à 12€ par jour… Quelle surprise quand il a fallu finalement payer 16,50€ au retour ! Mais au final, il n’y avait pas vraiment de meilleure option si vous souhaitez ne pas encore compter sur des jonctions en bus ou rejoindre le port à pied. Nous savions que le premier bateau partait à 9h15 du port de La Spezia et sommes donc arrivés à la billetterie vers 9h pour être sûrs de pouvoir profiter de la journée au maximum. Un tableau avec les horaires des bateaux vous sera fourni lors de l’achat des billets.

Cliquez pour agrandir

Nous embarquons donc enfin, après tous ces préparatifs, pour une journée de découverte. Le bateau longeant la côte (pensez toujours à vous placer de telle sorte à avoir vue sur la côte, si possible ! – ici à droite sur le bateau), cela nous offre une belle balade avec un premier arrêt à Portovenere qui ne fait pas partie du parc national des Cinque Terre. Nous restons donc à bord jusqu’à Riomaggiore, premier village, qui se dévoile au détour des rochers. Ce qui nous marque de loin, ce sont vraiment ces couleurs, cette impression de maisons les unes sur les autres et cette particularité de ces villages construits en hauteur. A la descente du bateau, nous nous dirigeons vers les rues du centre, qui sont déjà bien occupées et également bien inclinées. C’est notamment pour cela, et le fait que les rues soient principalement pavées, que nous vous conseillons d’être bien chaussés. Nous passerons donc une petite heure à Riomaggiore, le village que nous ressentirons comme étant resté dans l’état où il devait être il y a plusieurs décennies, avant de reprendre le bateau.

Nous arrivons une dizaine de minutes plus tard à Manarola. Nous sommes d’abord hypnotisés par une grue aux mâchoires immenses sur une plateforme, qui récupère les rochers dans l’eau pour reformer la digue. Les caractéristiques principales du village ressemblent beaucoup au premier mais celui-ci est beaucoup plus arboré et a une forme plus arquée. Nous prendrons un chemin qui s’élève rapidement par rapport au niveau de la mer et qui s’éloigne un peu du centre du village et là, nous trouverons une petite aire de pique-nique à l’ombre avec des tables en bois. Nous en profiterons pour déjeuner avec une vue magnifique sur le village. Nous redescendrons ensuite en direction de la gare car il est impossible d’accéder au troisième village par la mer.

De Manarola, nous prendrons donc le train pour Corniglia. le trajet dure à peine 2 minutes et coûte 4€ par personne… En sortant du train, il faut faire quelques centaines de mètres à pied pour atteindre le bas d’un immense escalier de près de 400 marches (Elle, en a compté 379… mais on n’est pas à l’abri d’une erreur, dites-nous combien vous en compterez 😉). Le fait qu’il soit moins accessible n’est pas inconnu au fait que Corniglia soit peut-être le village qui est le mieux préservé de l’afflux touristique. Il y a toujours du monde, mais il nous a semblé qu’il était peut-être un peu moins visité. La crainte que le détour n’en vaille pas la peine, à cause de l’éloignement par rapport à la mer, a vite été balayé de par la vue qu’il offre sur le littoral et de par son caractère propre. Les petites ruelles étroites avec les boutiques touristiques et offrant des spécialités locales sont charmantes et nous prendrons plaisir à nous y balader. Il, en profitera aussi pour tenter un nouveau parfum de glace avec les ressources locales : citron-basilic. Assurément rafraîchissant et adapté à l’été aux Cinque Terre…!

Tout comme on ne peut pas y venir par la mer, on ne peut pas non plus en repartir. Il faut donc à nouveau affronter l’escalier et les centaines de mètres à pied pour rejoindre la gare et reprendre le train (encore 4€ par personne, encore 2 minutes !) pour le quatrième village : Vernazza. La sortie de la gare se fait en plein centre, au milieu des étals du marché. On sent que la chaleur se fait plus imposante et la fatigue plus importante. La concentration des touristes est plutôt maintenant autour de l’eau. Il n’y a pas de plage à proprement parler mais chaque coin de béton est investi et la moindre faille permet tout de même d’y planter un parasol. Les plus téméraires redoublent d’inventivité pour plonger depuis le quai sur lequel accoste le bateau. Nous aurons tout le temps de les regarder s’agiter tandis que nous attendions pour le reprendre et nous diriger vers le cinquième et dernier village du parc.

En arrivant à Monterosso, la journée nous semble avoir déjà été bien longue. Nous nous baladons un peu et hésitons entre la plage juste à côté du quai ou bien celle qu’il faut rejoindre en empruntant la route à gauche de l’arrivée. Nous irons jeter un œil mais il semble qu’il n’y ait pas d’endroit public, du moins pas à proximité même d’où nous étions. Nous reviendrons donc sur nos pas pour profiter au maximum de l’eau et d’un peu de repos sur la plage gratuite.

A 18h20, après avoir parcouru tous les villages des Cinque Terre, nous reprenons la bateau pour le retour vers La Spezia. Loin de nous en être lassés, nous en profitons pour admirer le paysage et le point de vue inédit que nous avons sur chaque village en repassant dans l’autre sens, avec le soleil étant mieux placé à cette heure-ci pour réussir des clichés inoubliables. D’ailleurs, réfléchissez bien en montant à bord. Encore une fois, si vous le pouvez, asseyez-vous du côté où vous pourrez admirer la vue sur la côte (cette fois-ci à gauche) plutôt que l’arrière de la tête des autres passagers. 😛

Finalement, nous aurons réussi à tout voir en une journée. Nous ne sommes pas du genre à nous arrêter pour boire un verre ou manger à tout bout de champs et nous essayons de marcher à un bon rythme. Si c’est votre cas également, il n’y a pas de raison que ça ne puisse pas être possible. Cependant, si vous souhaitez plutôt emprunter les sentiers, il faudra prévoir davantage de temps et bien vous renseigner sur leur accès. Vous trouverez des informations à ce sujet sur ce site mais il peut y avoir des changements. (Par exemple, il n’y a, à l’heure où j’écris, qu’un sentier fermé, alors que quand nous avons préparé notre voyage, il y en avait 4 ou 5).

Bilan :

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est i.gif
  • Corniglia, la bonne surprise, préservée de l’afflux touristique principal
  • Voir tous les villages depuis la mer
  • Se baigner à Monterosso
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est e-5.gif
  • La découverte d’un coin emblématique de l’Italie
  • La balade en bateau avec une vue imprenable sur la côte
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est i-.gif
  • Ne pas pouvoir parcourir le Chemin de l’Amour entre Riomaggiore et Manarola
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est e-.gif
  • Les marches de Corniglia 😱
  • Les trop nombreux sentiers non accessibles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.