USA Ouest – Parcs Nationaux – 2019 – Jour 10 – Death Valley NP

C’est une longue journée de route qui nous attend en ce 10ème jour de roadtrip. Puisqu’en repassant par le Nevada, nous perdrons à nouveau 1h, nous choisissons de partir tranquillement vers 10h ce matin-là. C’est après près de 3h de route, en passant au nord de Las Vegas, que nous arrivons à Death Valley Junction, point d’entrée du parc national. Bien que les températures ne soient pas aussi insupportables qu’en plein été, nous déciderons d’éviter tout stress inutile pour le véhicule et ferons le plein avant de nous enfoncer dans le parc. Encore une fois, oubliez l’idée d’avoir une once de réseau ! Un peu avant d’arriver dans la vallée de la mort, si vous arrivez par le Nord, vous aurez peut-être l’occasion d’apercevoir des scènes décalées, la zone 51 n’étant pas si loin. Avis aux amateurs.

Nous avions choisi de privilégier 4 points d’intérêts qui sont assez proches les uns des autres. Nous commencerons donc par Zabriskie Point qui offre un magnifique panorama avec ces collines toutes érodées qui forment comme des vagues de roches sous le magnifique ciel bleu de ce jour-là. Même si la distance entre le parking et le belvédère est relativement courte, le fait que le chemin présente un bon dénivelé sollicite assez rapidement votre réserve d’énergie, surtout avec la chaleur grandissante.

Nous continuerons notre route jusqu’à Badwater, le point le plus bas d’Amérique du Nord, étant situé à plus de 85m sous le niveau de la mer. En vous mettant dos au bassin, vous pouvez d’ailleurs apercevoir, au milieu des rochers, un panneau indiquant le niveau 0 de la mer. Ce jour-là, il ne faisait qu’une vingtaine de degrés dans l’air mais à Badwater, nous n’avons pas eu besoin de plus que nos t-shirts tellement le reflet du soleil sur le bassin de sel faisait grimper la température ! Il n’y a que très peu d’eau, et la seule végétation que nous aurons vu dans tout le Death Valley NP se trouve là. Il est possible de marcher sur des centaines de mètres dans le bassin et c’est souvent ce qui attire des problèmes à certains touristes qui se lancent dans cette randonnée sans préparation et sans provisions. Pour notre part, nous n’aurons avancé que de quelques dizaines de mètres, ayant encore d’autres endroits à voir et beaucoup de route à parcourir. L’aperçu du paysage était par ailleurs suffisante à cet endroit et nous avions peu d’espoir d’en voir plus en nous aventurant plus loin.

Le prochain arrêt est Devil’s Golfcourse. Attention, l’accès n’est pas très facile. Nous étions encore une fois contents de notre choix de location de véhicule. La route n’est pas bitumée, il y a de nombreux nids de poules et de gros cailloux. On a quand même un peu croisé les doigts, et joué du volant, pour éviter une crevaison. Ce plateau est plus élevé que le site de Badwater, et il est recouvert d’amas de boue et de sel séchés qui continuent à s’éroder avec le vent. Grâce au soleil, le sel fait briller le plateau, ce qui offre un beau spectacle aux visiteurs. Le point était un peu plus délaissé que Badwater quand nous y sommes allés, cela nous a donc permis de ressentir davantage l’atmosphère particulière de la vallée.

Nous finissons notre visite de la Vallée de la Mort par la boucle à travers Artist’s Drive. Cette route à été nommée ainsi car, grâce à différents métaux présents dans les roches et à l’érosion caractéristique du parc, elle propose des paysages plus ou moins colorés auxquels on ne s’attend pas forcément au milieu d’un désert. Nous aurons pu observer un peu ce phénomène mais malheureusement, au moment où nous y sommes passés, l’ensoleillement n’était plus propice aux meilleures photos. La route est particulièrement plaisante par contre, puisque très sinueuse et vallonnée. On se croirait presque sur des rails tant l’effet du sens unique couplé au paysage qui se dévoile virage après virage tranchent avec l’étendue qui s’offrait à perte de vue depuis le début de la journée. Difficile par contre de s’arrêter si des voitures vous suivent, prenez donc vos dispositions pour pouvoir en profiter sereinement.

L’après-midi se terminant déjà, nous reprenons la route, et sans GPS, pas évident de s’y retrouver. Nous ferons une erreur de parcours qui rallongera considérablement notre temps de trajet mais nous finirons enfin par arriver à notre hôtel pour la nuit : le Best Western Desert Winds de Mojave. Nous ne recommanderons pas forcément la zone pour y passer la nuit, les alentours nous paraissant plutôt mitigés en termes de fréquentation. Néanmoins, si comme nous vous êtes sur une nuit de transition entre la Death Valley et Sequoia, il se pourrait que Mojave soit le meilleur compromis. Dernière sortie pour aller manger et enfin du repos avant de s’attaquer à des géants le lendemain. Notre bilan de la journée pourrait se résumer à quelques regrets de ne pas avoir pu réserver davantage de temps à la Vallée de la Mort, notamment en pouvant s’aventurer vers des points plus isolés et probablement plus caractéristiques. Mais nous le savions, pour pouvoir vivre une expérience plus variée pour notre roadtrip, il faudrait faire des choix, et nous ne saurions pas vraiment si la Vallée de la Mort occuperait plus de temps lors d’un prochain roadtrip, tant la sensation d’avoir vu l’essentiel prédomine quand on y repense.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.