Reims – 2019

Si nous avons pris l’habitude de partir de plus en plus loin, nous n’en perdons pas pour autant notre passion du voyage et de la découverte, même à deux pas de chez nous. Entre ces deux extrêmes, et pas très loin de notre Lorraine de coeur, on trouve Reims. A l’instar de Bruxelles, que nous avions beaucoup contournée avant de la visiter, la sous-préfecture de la Marne fait aussi partie de ces villes que nous avions autant envie que besoin de découvrir pour ne plus juste se dire que nous pouvions le faire le jour où…

Jour 1

C’est donc pour une occasion un peu spéciale, notre premier anniversaire de mariage, que nous avons pris la route en direction de Reims, pour y trouver un petit appartement non loin du marché couvert de la ville. Cela faisait partie de nos contraintes pour la découvrir sur une période très courte, en un weekend toujours assez prisé par les touristes, nous voulions pouvoir nous passer au maximum de la voiture.

Nous avions réservé une visite du domaine Vranken Pommery en fin d’après-midi de ce premier jour, et avions encore du temps avant cela pour découvrir la ville, un peu comme à notre habitude maintenant, en faisant une première approche entre feeling et hasard. Nous trouverons très facilement la magnifique Cathédrale, incontestablement l’une des plus belles de France. En chemin, nous avions déjà pris pleine conscience de la richesse architecturale de la ville en passant à côté de l’Hôtel de ville, en découvrant le Cryptoportique, et en contournant la Place Royale et ses magnifiques statues.

L’histoire du Cryptoportique est assez intéressante, sa visite, entièrement gratuite, également. Il s’agit en fait de vestiges d’une partie d’un forum romain qui ont été découverts au début du siècle dernier, lorsque la ville a voulu construire les halles couvertes. Dès les travaux d’excavation, le chantier a été rapidement arrêté lorsque les gens de l’époque se sont rendus compte qu’un véritable trésor gisait là, sous leurs pieds depuis tout ce temps. C’est aussi là la force de cette ville, son incroyable richesse historique et sa volonté de la préserver. Nous avions d’ailleurs prévu d’entrer dans un autre chef d’oeuvre de la ville, la bibliothèque Carnegie, mais celle-ci était fermée lors de notre passage, et nous ne pourrons donc pas profiter de son bel intérieur si particulier.

Même si nous aurions pu rejoindre le domaine Vranken Pommery en transports ou à pied, c’est en voiture que nous nous y rendrons, faute de temps par rapport à l’horaire de notre visite réservée. Ce sera là l’occasion de rentrer dans le domaine par la grande et magnifique porte donnant sur les larges avenues de Reims. Une fois garés, nous ne manquerons pas d’apprécier a la fois la vue offerte sur les bâtiments appartenant a Pommery, mais également sur la Villa Demoiselle, ancien hôtel particulier aujourd’hui ouvert au public.

Dès notre arrivée également, nous remarquerons la présence de nombreuses œuvres d’art contemporain, que l’on appréciera, ou pas d’ailleurs, selon sa sensibilité personnelle. Notre avis les concernant est que certaines semblent mieux s’intégrer que d’autres dans le décor offert par le domaine, même si encore une fois, l’art peut s’expliquer et s’apprécier de plein de manières possibles. Nous nous concentrerons davantage sur les œuvres mettant en valeur le lieu, de par leur jeu de lumières par exemple, et profiterons ainsi de la visite sans trop nous focaliser sur les réalisations trop décalées par rapport au thème. Depuis l’entrée dans l’immense hall d’accueil, avec l’impressionnant foudre, tonneau d’une contenance de 100 000 bouteilles, décoré en hommage à la fraternité entre les Etats-Unis et la France, jusqu’à la descente dans les caves par le magnifique escalier, nous avons été emportés par l’âme de ce lieu. C’est d’ailleurs un peu ce qu’espérait probablement Mme Pommery lorsqu’elle a déployé tant d’efforts pour bâtir le domaine. C’est en tout cas très réussi, et l’on a vite fait d’apprécier tant l’architecture extérieure que les petits détails disséminés un peu partout une fois le grand escalier descendu.

Si aujourd’hui les bouteilles sont toujours à la fois en cours de maturation, mais également en phase de conservation, dans les caves, le processus a forcément évolué depuis l’époque où les bouteilles naviguaient sur des balancelles dans tout le réseau souterrain jusqu’à arriver à leur emplacement, et où le moindre incident pouvait se résulter par une explosion de bouteille lié au gaz contenu dans celle-ci. Mais encore aujourd’hui, des milliers de bouteilles dorment encore dans ces caves, stockées à des emplacements repérés par des noms de villes, ayant une signification puisqu’elles étaient à l’origine des villes ayant passé des commandes de champagne au domaine. Certains stocks sont d’ailleurs vraiment impressionnants ! Nous ne pourrons d’ailleurs pas oublier de mentionner, en grande partie grâce à notre guide plutôt généreux en détails intéressants, que les caves ont aussi eu vocation à protéger la population de la ville de Reims lors des bombardements de la première guerre mondiale notamment. C’est là tout l’entrelacement de l’histoire de ces caves de Champagne et de l’Histoire de Reims, que nous vous recommandons de découvrir, dans le domaine qui vous plaira.

Enfin, pour achever ce premier jour rémois, c’est après un dîner à notre studio que nous ressortirons pour découvrir la ville sous un autre visage, de nuit. C’est en direction de la magnifique Cathédrale que nous nous dirigerons pour profiter du sublime mapping Regalia, offert par la ville de Reims à ses visiteurs, sur le thème du sacre d’un roi, la ville ayant accueilli pas moins de 33 couronnements dans son Histoire. Non seulement le spectacle en lui-même était à la fois intéressant, rythmé, vivant et construit, mais l’attente avant était encadrée grâce à un jeu interactif où il fallait retrouver certains éléments clés sur la façade du bâtiment. Tout était ainsi fait pour que la culture se marie à merveille avec le divertissement, et nous ne pouvons que vous conseiller de vous y rendre si vous n’avez jamais tenté l’expérience, le mapping de Reims étant le plus joli que nous ayons vu jusqu’à maintenant.

Jour 2

Pour notre deuxième jour à Reims, et unique journée complète sur place, nous nous dirigerons vers la Cathédrale, pour la visite libre du Palais du Tau puis la visite commentée des toits de l’édifice. Mais nous ferons d’abord un petit crochet aux halles du marché couvert situées à deux pas de notre studio, et en profiter pour reprendre la rue du Tambour, et ses innombrables pavés colorés sur le chemin de notre visite. On se rend compte ainsi que parfois de petits détails peuvent donner un cachet incroyable à une rue, à priori comme de nombreuses autres avant cela.

Le Palais du Tau doit son nom atypique à sa forme plus typique. Finalement, il s’appelle ainsi tout simplement parce que le bâtiment est en forme de T, Tau en grec. Si en termes d’architecture la visite s’avère sympathique sans pour autant être transcendante, c’est surtout pour apercevoir toutes les reliques des rois qu’il faut le parcourir, à notre sens au moins. En effet, au sein de ses murs, on peut retrouver de très nombreux symboles des différents sacres ayant eu lieu dans la ville, comme par exemple la Sainte Ampoule qui aurait contenu une huile ayant servi au baptême du plutôt très connu Clovis. C’est là l’occasion de voir de vos propres yeux certains tableaux ou objets que vous n’aurez jusque là pu apercevoir uniquement dans vos manuels d’Histoire, et encore… Mais c’était aussi pour nous l’occasion de patienter jusqu’à l’heure de notre visite des toits, qui s’annonçait déjà être dans nos incontournables de la ville, même si la météo n’allait pas être tout à fait de notre avis. Nous ne pouvons que vous recommander de sortir des sentiers battus, accompagnés d’un guide pour découvrir ce magnifique monument qu’est la Cathédrale de Reims, depuis ses toits, chargés d’Histoire eux-aussi, car reconstruits plusieurs fois dans son histoire, et aujourd’hui, avec une charpente entièrement en béton, pour ne plus être aussi sujette aux incendies qui ont pu la ravager par le passé.

Une fois notre visite terminée, et puisque nous aimons aussi varier un peu nos visites, c’est un peu en dehors de la ville que nous nous rendrons en transports, afin d’aller découvrir le planétarium de Reims. Si la visite en elle-même est gratuite, car en même temps très succincte, les projections dans l’amphithéâtre sont quant à elles payantes, et limitées en termes de sujets par jour. N’ayant pas vraiment l’embarras du choix, mais voulant découvrir une projection, nous avons donc malgré tout accepté celle du jour, destinée aux plus petits. Forcément, les explications sous forme de comptines étaient un peu simplistes, mais la projection et la technologie derrière tout cela méritaient que l’on s’y arrête une petite demi-heure, le temps de la projection. Mention spéciale néanmoins à ce passage dans l’histoire qui nous a valu un bon fou rire sur le moment, où le narrateur nous explique qu’un vilain méchant loup avait fini par gober la lune, avant que celle-ci ne finisse par ressortir par, on cite, « le trou du cul du loup ». A découvrir par vous-mêmes si jamais…!

Enfin, n’ayant plus réellement d’impératifs de visite, et en tant qu’amateurs de jeux de société, nous nous arrêterons à l’Odyssée des jeux, rue Chanzy. Nous avions trouvé la boutique un peu par hasard, en regardant si l’on pouvait ramener un petit jeu souvenir de Reims, et en voyant que la boutique proposait des sessions de découverte de jeux, avec ou sans explications, à votre rythme, sur une très large variété de jeux disponibles. Nous nous sommes donc dits que c’était là l’occasion parfaite de faire une petite pause ludique, et de mêler divertissement et découverte. L’idée est franchement bonne, les conseils des propriétaires également. Nous avons passé un agréable moment, avec parfois des règles simplifiées et expliquées oralement plutôt que de devoir lire toute la notice avant de pouvoir essayer le jeu, parfois un rapide topo du déroulement de la partie pour savoir si cela peut plaire ou non, et en prime une boisson offerte pendant les parties. Moyennant quelques euros, vous pouvez ainsi parfaitement essayer des jeux avant d’investir et ainsi être certain de votre achat. Très bonne expérience.

Jour 3

Pour ce dernier jour, c’est après le petit-déjeuner que nous quitterons directement la ville de Reims pour ses environs non moins réputés. C’est avec une balade dans les vignobles que nous terminerons ce weekend en amoureux. Mais aussi avec une dernière expérience sympathique, découverte sur des blogs de locaux, la cueillette de Muizon. Ici, encore une fois, probablement rien de bien nouveau, mais pour nous qui n’avons pas de potager et qui voulions profiter un peu d’une balade au grand air, la cueillette nous a semblé une bonne occasion de découvrir autrement. Une fois le panier rempli de quoi faire quelques confitures, nous repartons jusqu’à l’Abbaye Saint-Pierre d’Hautvillers, pour terminer notre voyage en Champagne, en nous rendant là où bien des siècles plus tôt, un fameux moine bénédictin, Dom Pérignon, avait grandement œuvré à la création du vin de Champagne. L’ultime arrêt avant le retour dans nos contrées sera réservé à une dernière particularité du coin, le Phare de Verzenay. Si nous n’avions plus à ce moment-là, l’énergie suffisante pour nous y rendre et profiter de la vue qu’il offre sur le vignoble champenois, nous en avons néanmoins ramené un dernier cliché, preuve que parfois, même l’atypique a du sens.

Bilan

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est i.gif
  • La visite de la maison de champagne
  • L’architecture de la ville
  • Le passage sous les toits de la Cathédrale
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est e-5.gif
  • Le mapping de la Cathédrale
  • La boutique de jeux
  • L’animation à l’Observatoire bien que pour les plus jeunes
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est i-.gif
  • La bibliothèque Carnegie fermée
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est e-.gif
  • Le regret de ne pas avoir pu assister à une séance pour les plus grands à l’Observatoire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.