Minneapolis To NYC – 2018 – Jours 10 à 11 – New York City, NY

Jour 10

L’arrivée à New York City restera l’un des moments forts de notre voyage. Tant par la beauté des paysages tout au long de la route entre Scotia et NYC que par le frisson qui nous a parcouru lorsqu’à encore au moins 20km de la ville nous apercevions déjà les mythiques buildings formant sa toute aussi réputée Skyline. Nous avons eu la bonne idée de faire le plein de notre véhicule avant d’arriver dans la partie la plus technique, heureusement parce qu’une fois passé le Lincoln tunnel payant, nous étions propulsés en pleine jungle urbaine, sans trop d’autre option que de se frayer un chemin entre les voitures, vélos, piétons et toutes les autres choses que l’on peut croiser dans les rues de la grosse pomme. Notre hôtel étant idéalement placé, à deux minutes à pied de Times Square, nous avons pris le parti d’y déposer nos valises avant d’aller rendre le véhicule, histoire d’éviter de les avoir avec nous sur le chemin du retour.

Après avoir longé une bonne moitié du très réputé Central Park, poumon vert de la ville, nous avons atteint l’endroit où nous devions rendre la voiture, et pouvions ainsi poursuivre à pied. Un bref aller retour pour aller rendre les clés du véhicule restées dans notre sac… Et nous voilà partis, Drew en tête pour nous guider, jusqu’à l’Hudson et en faisant un passage par le fameux Dylan’s Candy Bar, temple du bonbon. Nous n’avions pas prévu de rester bien longtemps groupés, ce dernier ayant prévu de rejoindre les amis devant l’héberger jusqu’à son départ, mais cela nous aura au moins permis de prendre nos premières marques dans cette immense ville grouillante de vie. Après avoir laissé Drew s’enfoncer dans une bouche de métro, nous avons rejoint l’hôtel pour le traditionnel check-in. Mention spéciale à celui-ci qui nous aura tout de même réservé une petite attention pour notre lune de miel en nous offrant un verre en amoureux sur leur rooftop avec une jolie vue sur la ville, surtout de nuit.

L’après-midi se terminera par la visite du Musée d’Histoire naturelle, non seulement connu pour avoir été mis en avant dans les films « La nuit au musée », mais également pour ses collections et son bâtiment de très grande qualité. La visite en elle-même nous aura pris un bon moment tant les différentes zones valent toute le détour. Nous y arriverons par le métro, et en ressortiront par l’entrée principale, également très jolie.

Après avoir un peu zoné sans réel but autre que profiter de la ville qui s’offrait à nous, il était venu le temps de rejoindre l’Empire State Building pour y grimper. Ce bâtiment, l’une des sept merveilles du monde moderne, offre un panorama magnifique sur la ville. Ce n’est pas le plus beau à notre sens, puisque forcément depuis sa terrasse, on ne peut pas l’y voir, mais à couper le souffle tout de même. L’histoire de sa construction est vraiment intéressante, et on peut la découvrir en s’arrêtant devant les différents écrans et panneaux qui permettent de patienter pendant les files d’attente pour atteindre le fameux deck d’observation. Il s’agissait à l’époque d’une course au building le plus haut, rivalité entre grands industriels aux finances et architectes de renom aux commandes. Même si le Chrysler building finira par gagner une première bataille, l’Empire State ne tardera pas à lui rafler la vedette en venant tutoyer le ciel d’encore un peu plus près. La soirée de ce premier jour dans la ville se terminera de manière assez simple, et aussi calme que possible. Le sentiment de début de la fin commençait déjà à se faire sentir, et nous ressentions un peu le contrecoup du Roadtrip.

Jour 11

La journée du lendemain s’annonçait bien chargée, et notamment par les files d’attentes interminables qui s’annonçaient incontournables pour profiter pleinement des richesses de la ville. C’est pour la Statue de la Liberté, fameux symbole de la ville, que nous patienterons de nombreuses heures. Il, faisait le pied de grue pour ne pas perdre notre place dans l’immense file déjà créée de bon matin, et Elle, naviguait entre les guichets pour attraper des billets, et le Starbucks pour un petit-déjeuner. L’autre chose qui nous éloignait un peu des Etats-Unis que l’on aime tant, est que les nombreux touristes parlaient beaucoup plus français, italien, et d’autres dialectes moins connus, que l’anglais du pays. Depuis Liberty Island, c’est tant le fait d’être au pied de cette immense statue de cuivre et d’acier qui nous a motivé que de pouvoir apercevoir la ville depuis ce petit morceau de terre, la skyline étant à cet endroit magnifique. Notre petit conseil concernant cette visite est de fortement anticiper la réservation de la visite de la statue si vous voulez la faire car pour monter dans la structure, il vous faudra vous y prendre de nombreux mois à l’avance, mais encore faudra-t-il être sûr de pouvoir rejoindre l’île assurément ce jour précis…

C’est vers Ground Zero, lieu de l’effrondrement des deux tours du World Trade Center, le tristement célèbre 11 septembre 2001, que nous nous dirigeons après avoir reposé le pied sur la terre ferme. Une pause déjeuner dans un Burger King, plus pour apercevoir un mur de plaques de tous les états du pays, que pour y manger quelque chose d’exceptionnel, et nous voilà repartis pour ce lieu chargé d’Histoire, et d’émotion. Même si l’on a pu être un peu interpellés par les gens prenant la pose en souriant dans des endroits comme celui-ci, nous avons forcément été pris de frissons en voyant l’immensité des immeubles alentours, et le vide crée par la chute de ces deux tours. Le musée dessous, à l’endroit même où celles-ci se trouvaient, regroupe des engins de secouristes venus sur les lieux, complètement détruits, des témoignages poignants, des expositions temporaires, les noms des victimes et porte les stigmates de ces terribles jours noirs pour les Etats-Unis. On a même parfois du mal à s’imaginer que juste là s’érigeaient deux immenses tours, dont les fondations sont aujourd’hui à peu près tout ce qu’il en reste. Absolument incontournable pour toute visite dans la ville, tant pour le devoir de mémoire, que pour s’opposer à cette barbarie infâme dans le monde.

Sur une note bien plus légère, et puisque nous avions opté pour le New-York Pass, nous avons fait un détour au musée Tussaud en début de soirée. Il n’est peut-être pas au niveau de son homologue londonien, mais à des années lumière du Wax museum que nous avions visité à Dublin…

Pour le dîner ce soir-là, nous avions entendu parlé d’un Diner très réputé, non loin de notre hôtel, car il offre un vrai spectacle pendant votre repas. En effet, les serveurs sont également des chanteurs qui espèrent pouvoir être repérés et percer à Broadway. Le repas est donc rythmé par leurs performances vocales et artistiques. Cependant, il faudra s’armer de patience si vous souhaitez profiter de l’expérience. Nous avons diné à 22h ce soir-là et avons eu la chance, n’étant que 2, de passer devant une foule de gens qui patientait encore. Heureusement, la marche jusqu’à l’hôtel fut courte après cette journée éreintante.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.