La Rochelle & Île de Ré – 2018 – Partie 2

Nous voilà donc sur l’Île de Ré. Nous pourrions vous en parler pendant des heures, vous décrire ses nombreux visages, ou tout simplement, et nous allons opter pour ce second scénario, vous en montrer quelques facettes, et ainsi vous laisser en découvrir tout son charme par vous-mêmes.

Tout d’abord, il faut savoir que comme de nombreuses îles françaises en été, Ré est prise d’assaut par les touristes, dont nous faisons aussi partie, mais parvient quand même à conserver une grande partie de son attractivité à qui sait comment en tirer profit. Ainsi, si vous n’avez qu’une journée à consacrer à la visite, vous pouvez vous concentrer sur le littoral Nord de l’île, et ne pas chercher à aller trop loin, vous risquez de perdre beaucoup de temps sur les axes principaux, et perdre tout le bénéfice de votre arrivée matinale. Pour une première visite, l’idéal est d’aller au moins jusqu’à St-Martin, l’une des principales villes de l’île, et profiter des belles plages, des itinéraires cyclables non loin proposant un paysage varié, entre littoral et marais salants. Vous pourrez ainsi avoir un bon aperçu de l’île, sans trop stresser, et avoir à portée des restaurants, des glaciers, et toute l’attractivité de cette petite ville pleine de vie.

Nous concernant, nous aurons alterné dans nos visites de l’île, l’ayant déjà parcouru avant, à de nombreuses reprises pour Lui, lors de nos premières vacances à deux pour Elle. Ainsi, notre première journée sur l’île, nous l’avons faite autour de La Flotte en Ré, petite ville proche du pont, rapidement accessible mais de taille raisonnable et donc idéale pour passer quelques heures en alternant le marché juste après midi, avec la plage ensuite, jusqu’à revenir vers le port pour déguster de délicieuses pâtisseries en profitant de la terrasse ombragée. De quoi repartir tranquillement vers La Rochelle ensuite, et poursuivre la journée bien reposés.

Les journées comme le lendemain, où nous avons passé plusieurs heures à visiter les villages alentours, nous avons repris la navette à La Rochelle pour profiter rapidement de l’eau juste au pied du pont, côté île, à Sablanceaux. Si la plage est assez bondée en général, de par sa proximité avec le pont, elle n’en demeure pas moins très agréable, même si le paysage qu’elle offre sur le port de commerce et le bal des navires au loin n’est pas des plus plaisantes. Son autre principal avantage est de bénéficier d’une baignade toujours possible, même lorsque l’on n’est pas à marée haute, c’est ainsi un bon moyen de ne pas se trop préoccuper des marées pour aller s’y baigner.

Le troisième jour sur l’île, c’est avec une troisième option que nous sommes montés dans la navette, bien décidés à prendre notre mal en patience pour avoir l’occasion d’aller découvrir le bout du bout de l’île, les Portes en Ré. On sent clairement que c’est l’extrémité de l’île, dans le sens où la majorité des touristes n’arrivent pas jusque là, ou du moins pas aussi rapidement que ceux qui décident comme nous de rester dans la navette jusqu’au terminus. Ce jour-là, c’est probablement le visage préféré de l’île que nous avons retrouvé, celui d’une plage complètement déserte, rien qu’à nous, certes, en grande partie à marée basse à notre arrivée, mais de quoi profiter des autres plaisirs de la plage, la lecture, le paysage, et la chasse aux coquillages. Si nous avons bien croisé quelques badauds, pouvoir déjeuner tranquillement rien que tous les deux, avec un paysage de cette beauté n’était vraiment pas pour nous déplaire. Nous avons ensuite profité d’avoir été jusqu’au bout de l’île pour en rejoindre la pointe, à quelques arrêts de là, et voir le phare, et la plage à ses pieds. Nous avions à ce moment-là bien retrouvé les touristes, que nous ne manquerons pas de fuir rapidement en nous réfugiant à la plage de Saint Clément des Baleines, pas la plus jolie, mais tellement plus calme.

Le lendemain, journée majoritairement consacrée à La Rochelle, nous irons l’après-midi faire trempette à la plage du Gros-Jonc, très touristique et à notre avis pas la plus jolie non plus. Disons que si vous souhaitez y aller le temps d’un après-midi ou d’une journée, ce n’est pas ni la plus accessible, ni la plus facile à rejoindre depuis le continent, et donc loin d’être notre premier choix. Et pour le coup, c’était la première fois que nous étions réellement les uns sur les autres sur une plage de l’île.

Enfin, pour le tout dernier jour de vacances, et donc le dernier sur l’île également, nous avons voulu vivre l’expérience à fond, en partant de La Flotte à vélo pour rejoindre tranquillement St-Martin, et d’ensuite passer par les marais jusqu’à Loix. Si nous devions vous conseiller un tour à vélo pour vous permettre de profiter de l’essentiel de l’île, ce serait celui-ci. Les distances sont autant adaptées pour des personnes non expérimentées que pour une famille voulant passer une journée, entre littoral et marais, villages typiques et plages plus tranquilles. Le trajet à vélo vous permet de découvrir des bars à huîtres avec vue sur l’océan, une école de voile où les petits prennent leurs premières vaguelettes, un village plus méconnu, mais loin d’être dénué d’intérêt, Loix. Son mignon petit centre vous donnera l’opportunité de vous restaurer avant d’éventuellement poursuivre encore un peu vers l’océan, complètement déserté par les touristes, qui en général font demi-tour avant de l’atteindre et vous laisseront ainsi le champ libre pour dire au revoir à une île, définitivement pleine de charme.

En fin de compte, si Ré peut à la fois attirer comme refouler selon que vous la considériez comme un petit bijou du littoral ou d’un piège à touristes, elle restera toujours particulière à nos yeux. Il, l’a découverte avec ses parents, des années auparavant, l’a faite pendant des années à vélo depuis l’autre côté du pont, l’a même parcouru en solo le temps d’une journée, pour une boucle d’un bout à l’autre de l’île, côté Nord et côté Sud. Elle, a appris à l’apprécier, en partie aussi grâce à son approche à lui, appréhendant ses plus belles facettes sans les aspects plus négatifs. Au final, cette île, comme finalement tout autre espace dans le monde, saura rendre à ses visiteurs leur investissement, si ces derniers se donnent les moyens d’apprendre à la connaître. Si vous n’essayez pas d’y être de bon matin, vous aurez forcément plus de mal à traverser le pont en pleine période de vacances. Si vous ne vous éloignez pas des grands axes, vous pourrez avoir du mal à vous garer, le payer plus cher qu’il ne le faudrait, ou manquerez de temps pour tout voir. Mais en vous renseignant avant de partir, en cherchant à découvrir quelques petites merveilles un peu cachées, vous ne pourrez que constater à quel point cette île est pleine de charme.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.