Prague – 2017

Jour 1

Prague… C’est une ville dont nous avions beaucoup entendu parler avant d’y aller. Elle est probablement l’une des capitales autant visitée par les fêtards que par les routards, mais nous voulions nous faire notre avis par nous-mêmes, en y passant quelques jours en ce mois d’octobre plutôt clément. Nous commencions à avoir un bon rythme de croisière cette année-là, probablement la plus riche en voyages depuis que l’on se connait et jusqu’à l’heure où ces lignes sont écrites.

Pour Prague, nous avions opté pour l’hôtel Nyx dont nous avons franchement eu du mal à trouver l’entrée, même avec l’itinéraire sur nos téléphones. En dehors de cela, il est plutôt bien situé et nous avait bien plu de par sa décoration tranchée. Directement après avoir déposé nos bagages, nous avons pris la direction de la vieille ville, pour en faire un premier tour sans réel objectif pour cet après-midi d’arrivée en République Tchèque. Nous avons profité d’un passage devant l’horloge astronomique, sur l’un des murs de l’Hôtel de Ville, pour admirer son joli manège au changement d’heure. Au détour de quelques rues, nous arrivons sur le Pont Charles, le plus fameux de tous à Prague, nous donnant, à l’heure où le soleil se couchait déjà bien rapidement, une belle vue sur le château, notre objectif du lendemain. Nous avons ensuite rebroussé chemin, pour retourner déambuler dans les rues de la vieille ville avant de trouver un restaurant, où nous nous confronterons une première fois avec le concept tout spécifique de l’hospitalité à Prague… Une seule chose, si vous buvez une bière, assurez vous de soit laisser un bon fond soit de vider le verre, sous peine de voir un serveur repartir avec votre verre le considérant vide sans que vous n’ayez le temps ni le reflex de l’interpeler. Retour à l’hôtel pour ce premier bout de journée.

Jour 2

Le lendemain, c’est donc avec la visite du château que nous souhaitions commencer. Encore fallait-il pour cela atteindre l’entrée, perchée bien haut par rapport au Pont Charles, déjà traversé depuis de longues minutes quand nous avons atteint les portes du Château. Pouvoir retraverser les lieux découverts la veille avec beaucoup moins de monde était également bien agréable pour profiter au mieux de la richesse des bâtiments de Prague. La visite du château regroupe plusieurs choses différentes, dont certaines étaient fermées le jour de notre passage, mais nous avons tout de même pu entrer dans la magnifique cathédrale Saint-Guy, faire le tour de celle-ci en admirant la ruelle d’or, emplie de maisons miniatures dont l’histoire et les légendes sont diverses. Elle tranche assez nettement avec le reste de l’architecture présente au château cela dit. La visite en elle-même ne nous a pas laissé un souvenir impérissable, si ce n’est que les jardins, et les différents panoramas sur la ville rehaussent clairement le niveau de cette découverte, sans cela, l’ensemble pourrait être même cher pour ce que l’on peut y voir, surtout si certaines parties sont fermées le jour de la visite.

En redescendant, après avoir pris le temps d’admirer la beauté des toits de Prague, nous ne pouvons que vous conseiller de visiter l’église Saint-Nicolas de Malà Strana, qui elle en revanche est un véritable condensé de décorations et d’architecture exceptionnelles. Nous utiliserons également pas mal les transports dans nos déplacements à Prague, ces derniers étant très corrects en prix et assez dépaysants en style, même si dans cette première partie de journée, l’énergie nous permet pour l’instant de poursuivre à pied jusqu’au sud du château, où nous voulions profiter du funiculaire pour remonter au parc de Petrin. Malheureusement, le funiculaire était en panne à ce moment-là et donc fermé lui aussi… Ce sera donc partie remise, nous rejoignons la Vltava, affluent de l’Elbe qui scinde Prague en deux, et retraversons donc par le pont de la Légion pour ensuite apercevoir la Maison Dansante, aussi surprenante qu’excentrique. Elle mérite qu’on s’excentre un petit peu pour aller la contempler quelques minutes, d’autant que les façades art nouveau, admirées en chemin depuis le parc de Petrin vers la maison dansante vous permettent également de saisir la beauté de la ville.

Après une pause déjeuner (avec le traditionnel burger !), nous prenons cette fois les transports pour rejoindre le monastère de Strahov, qui offre une magnifique vue sur sa célèbre bibliothèque. Pour l’anecdote, lorsque vous arrivez en bas, vous avez deux options pour entrer, un billet avec et un billet sans photo, inutile de vous dire qu’au final la plupart des gens entrent avec l’option sans photo et finissent par faire quelques clichés à la volée en attendant que la mamie qui surveille ait le dos tourné. Cela permet, en plus d’avoir économisé quasiment la moitié du prix du billet, d’avoir un peu d’adrénaline au moment du cliché et à la sortie, vous demandant si finalement les différentes mamies qui surveillent avaient des moyens supplémentaires de vous repérer. A vous de voir l’option que vous préférez, on ne sait honnêtement plus laquelle nous avions choisie mais nous en avons quelques clichés !

C’est à ce moment là que nous avons décidé de retourner au parc de Pétrin, et d’affronter ses nombreuses marches, le funiculaire n’étant pas décidé à nous aider à atteindre la tour de Pétrin plus rapidement. Celle-ci peut s’apparenter à une mini Tour Eiffel en simplifiant, et peut être visitée. Y monter n’apportait pas grand chose à notre avis et surtout, la file et l’entonnoir que la tour représente nous ont convaincu dans notre choix. C’est à pied que nous redescendrons par l’autre côté du parc, prenant ensuite les transports pour rejoindre le quartier de notre hôtel tout en passant devant de beaux bâtiments dont la fonction nous restera souvent inconnue.

Jour 3

Le programme de ce jour-là n’a cessé d’évoluer tout du long. Initialement, nous avions prévu plusieurs visites en seconde partie de journée, mais un peu comme depuis notre arrivée, tout ne s’est pas passé comme prévu. Nous avons donc adapté le planning.

Mais, commençons par le début de la journée, où nous sommes passés près de la Tour Poudrière et la Maison Municipale, deux autres trésors de l’architecture de la ville. Il était alors venue l’heure d’aller faire un peu de shopping dans l’un des plus grands centres commerciaux de la ville, situé juste en face des deux monuments cités précédemment. Ensuite se sont enchaînés le retour à la place de la vieille ville pour aller réserver un tour en bateau pour l’après-midi, un aller-retour un peu plus à l’écart de la ville, pour découvrir un marché couvert nous plongeant dans la République Tchèque plus populaire, et un arrêt à la gare centrale de Prague pour en admirer l’ancien hall de gare, splendide exemple d’art nouveau. Nous avons enchaîné ces différents petits détours par la traversée de quelques galeries atypiques, dans lesquelles nous attendaient de belles petites surprises, comme par exemple la statue d’un cheval suspendu la tête en bas.

Était alors venue l’heure d’aller faire le tour de bateau, nous emmenant au plus près des plus beaux points de vue sur Prague depuis l’eau, avec le passage sous les ponts, dont le fameux Pont Charles, la vue sur le Château, sur le Pavillon Hanavský hautement perché, devant offrir l’une des plus belles vues sur Prague, ainsi que l’île Štvanice, où nous ferons demi-tour. Cette promenade était idéale pour marquer une pause et découvrir autrement la ville.

C’est après cette parenthèse hors du temps que nous avons retrouvé notre « malchance » que l’on commençait à traîner avec nous dans nos sacs à dos. La tour de la télévision, que nous voulions visiter et pour laquelle nous avions repris les transports, nous éloignant à nouveau du centre, avait fermé ses portes ce jour là pour un événement spécial, de ce que l’on en avait compris, l’élection de Miss République Tchèque. Face à cette déconvenue, nous avons décidé de rebondir et de lui faire plaisir à lui, en allant voir un match des Spartans, l’équipe de hockey de la ville, qui lui, avait bel et bien lieu, et pour lequel nous avions maintenant tout le reste de la soirée ! L’occasion idéale de retrouver encore une fois un événement plus populaire, moins touristique, et ainsi découvrir une autre facette de cette ville et de ce pays.

Difficile de ne pas se prendre au jeu, même si nous n’avions que peu d’informations sur les équipes et sur leur classement avant d’y arriver, mais l’idée était d’être dépaysés et d’en profiter comme on pouvait. Au final, voir un match de hockey en vrai n’a rien à voir avec le voir derrière un écran, c’est aussi vrai que pour n’importe quel sport, mais peut être un cran de plus encore pour le hockey. Le palet est bien plus facile à suivre depuis la salle, et l’ambiance ainsi que le niveau des équipes par rapport à ce que l’on pourrait connaitre par chez nous suffisent à nous tenir éveillés sans problème. Les Spartans s’inclineront de deux buts à rien ce jour là, mais ils n’étaient pas au meilleur de leur forme et leur adversaire était un gros morceau, alors on les remerciera au moins pour nous avoir diverti le temps d’une soirée. Retour à l’hôtel lorsque la nuit était déjà bien tombée, ce sera ainsi l’occasion de contempler Prague éclairée jusqu’à la chambre.

Jour 4

Pour le dernier jour sur place, nous avions décidé de retourner au château de Prague pour compléter la visite faite quelques jours plus tôt. A noter que pour entrer dans l’enceinte du château, au sens large, il n’est pas nécessaire d’acheter un billet. Nous voulions donc profiter un peu des jardins, que nous avions rapidement traversés deux jours plus tôt, et découvrir un autre endroit aussi atypique que secret, le fossé aux cerfs. C’est en épluchant le guide qu’Il, était tombé dessus, et bien sûr, nous ne pouvions quitter Prague sans avoir vu cet endroit, aussi délaissé par les touristes qu’incontournable. Après avoir eu du mal à passer le portique de sécurité avec notre valise, forcément… Nous sommes enfin arrivés à proximité de l’accès au passage, mais Elle ne voulant pas descendre tout le chemin juste pour contempler l’accès au tunnel, Il ira seul et lui partagera son ressenti ainsi que les photos une fois revenu. En tout cas, si vous en avez l’occasion, notre conseil serait de vous garder soit un aller au château soit le retour vers la ville par ce passage détourné, et vous profiterez ainsi encore une fois de la Prague un peu plus secrète, mais tellement plus authentique…

Pour nous, il est l’heure de repartir jusqu’au point de départ de notre métro qui nous conduira jusqu’à la navette qui nous conduira jusqu’à l’avion qui nous… Enfin vous avez compris l’idée..! Un dernier arrêt avant le changement de métro nous aura permis de faire quelques achats de dernier minute. Nous avons fait ces emplettes dans l’un des plus jolis magasins de jouets que nous ayons pu voir, Hamleys. L’occasion d’ailleurs de nous offrir un premier souvenir : un puzzle représentant une vue du Pont Charles.

Mais, le vrai souvenir original du voyage, une petite peluche de Krteček, un héros de dessin animé tchèque, c’est à l’aéroport qu’on se l’offrira pour épuiser le reste de nos couronnes tchèques. Prague c’est maintenant fini. C’était plutôt bien, mais on aura quand même vu mieux… On ne peut que vous encourager à vous faire votre propre avis, et le meilleur conseil que l’on puisse vous donner c’est de ne pas hésiter à sortir des sentiers battus pour profiter pleinement de cette ville, qui a malgré tout beaucoup de très belles choses à offrir.

Bilan :

  • La beauté des vues sur la ville
  • Le Pont Charles
  • La balade en bateau

  • Le manque de visites « culturelles » qui nous intéressaient personnellement

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.