Stockholm – 2017 – Jour 2

Pour ce deuxième jour, et après un déjeuner assez matinal, en raison d’un programme déjà bien ficelé et chargé, nous quittons notre hôtel alors que les rues sont encore calmes, l’occasion de découvrir notre quartier sous un autre angle, et de profiter des quelques monuments, bâtiments et sculptures remarquables de ce dernier. Pour revenir rapidement sur la déjeuner, nous soulignons le côté lounge bar de la salle où nous le prenions, avec vue directe sur les magasins aux devantures si typiques, nous permettant de nous éveiller tout en douceur et sérénité. Nous pouvions y trouver une petite place tranquille et ainsi profiter de ce premier repas de la journée dans notre petite bulle, loin de se sentir comme dans d’autres hôtels, les uns sur les autres à cette heure bien matinale.

C’est maintenant en direction du musée Vasa que nous partons, d’abord à pied jusqu’à rejoindre un tramway nous amenant jusqu’au pont situé au nord du musée. Le bâtiment est facilement identifiable, avec les trois mâts qui le surplombent. Pour ceux qui ne connaissent pas du tout l’histoire de ce musée, vous saurez, après avoir lu cet article, qu’en fait, le Vasa est un navire de guerre construit par le roi Gustave II, de la dynastie Vasa entre 1626 et 1628. Il a une histoire très particulière puisque le jour de son inauguration, le navire était à peine sorti du port qu’il chavira dès lors que le vent se leva et sombra dans la foulée, la faute à une construction probablement inadaptée, avec des masses trop hautement placées et n’étant pas assez lesté. Le navire ayant, comme le voulait la coutume de l’époque, tous les sabords ouverts pour saluer la foule venue le voir partir, l’eau s’engouffra facilement par ceux les plus bas, et celui-ci coula ainsi très rapidement.

De cette histoire tragique naît finalement une toute autre histoire ensuite, dans laquelle, au début des années 1960, le navire est renfloué, après avoir été localisé et avoir mis en place un dispositif inédit pour le sortir de la vase dans lequel il avait été plongé longtemps avant. Cette vase justement lui aura permis d’être incroyablement conservé et d’ainsi donner la possibilité aujourd’hui, après d’innombrables heures passées à sa restauration et à son entretien, à tous les visiteurs d’admirer cet immense vaisseau, dans un état de conservation absolument époustouflant. Concernant la visite en elle-même, il est fortement conseillé de suivre un groupe en visite guidée afin de bien saisir toutes les anecdotes transmises par le passionné. Cela permet encore une fois de bien comprendre ce que l’on voit et d’appréhender l’histoire de ce navire dans son intégralité.

Alors qu’au sein du musée, une certaine obscurité (et hygrométrie, moins perceptible celle-ci) règne afin de conserver le bois dans un état le plus correct possible, nous retrouvons un agréable soleil en ressortant, en direction maintenant du Skansen : musée à ciel ouvert. En chemin, nous nous arrêterons au Musée Nordique qui le complète en un sens. En effet, le Musée Nordique retrace l’histoire des pays scandinaves dans des scénettes et en montrant l’évolution des sociétés et des objets. Dans la suite de cet article, vous comprendrez en quoi il peut compléter la visite de Skansen. Même si nous n’aurions pas forcément visité ce musée nordique sans sa présence dans le pass, le bâtiment dans laquelle il se trouve ainsi que la richesse de la collection sont des atouts pour avoir envie de le découvrir. Nous avons cependant eu parfois l’impression que certaines mises en scène n’étaient là que pour remplir l’espace, ce qui en soit est un peu dommage…

C’est en funiculaire, moyennant quelques couronnes (après s’être faits rappeler à l’ordre (en suédois !) par le chauffeur, n’ayant pas vu qu’il fallait s’affranchir du billet…), que nous rejoindrons l’une des entrées du musée Skansen, qui en compte finalement plusieurs, réparties sur l’ensemble du parc. L’entrée en funiculaire se trouvant à quelques enjambées du Musée Nordique, c’est à la fois pour sa proximité et pour l’originalité du funiculaire en lui-même que nous la choisirons. Le Skansen, autre particularité suédoise, vient en fait de la volonté de son créateur de montrer les anciennes traditions du pays, dans une nation évoluant elle aussi avec son temps, et laissant de plus en plus derrière elle son passé rural pour faire place à une société davantage industrialisée. Si l’idée peut paraître saugrenue, dans le contexte actuel, le musée s’inscrit comme un véritable bol d’air frais, avec la découverte de traditions propres au pays comme d’autres existantes également dans nos contrées. Le musée ne serait rien sans les « passionnés/employés ? » qui l’animent et sans toutes les constructions typiquement suédoises qui le composent. Il est à noter que la plupart sont d’origine et ont été démontées puis remontées sur le terrain du musée. Il a cela d’improbable par contre qu’il regroupe également des animaux dont certaines espèces sont plus exotiques que prévu. Mais, malgré cela, l’alchimie générale fonctionne bien, et on se laisse agréablement porter par une visite un peu pèle-mêle, dans les différents recoins de ce « musée » à ciel ouvert. Ce jour-là, nous aurons même vécu l’expérience suédoise jusqu’au bout en optant pour un plat typique de saumon le midi, probablement l’un des meilleurs jamais mangé, encore aujourd’hui !

A la sortie du parc, différente de celle où nous étions entrés d’ailleurs, nous avons pris la direction du musée de la technologie, l’occasion de voir quelques belles mécaniques et profiter d’expériences divertissantes. Clairement, nous n’aurions pas non plus porté notre choix sur ce musée en particulier si nous n’avions pas eu l’entrée incluse dans le pass, mais au final, la touche plus actuelle n’était pas de refus après une première partie de journée passée dans l’Histoire de la Suède.

Le musée étant un peu excentré, c’est en partie en transports que nous sommes revenus jusqu’au centre, où nous avons rejoint finalement un autre embarcadère, pour cette fois-ci visiter l’Est de Stockholm en bateau. Cette balade nous aura permis d’appréhender une étendue d’eau plus large et d’entrevoir ce que doivent découvrir ceux qui ont l’occasion de pouvoir profiter des croisières, en dehors de la périphérie directe de la capitale. Si cela peut ne pas paraître grand chose, nous en avons néanmoins ressenti la puissance des courants à la sortie des canaux plus étroits, et on sentait bien que la navigation prenait une autre envergure.

De retour à bon port, c’est dans Norrmalm que nous nous sommes promenés à pied, sans plus trop d’objectif précis, la journée ayant déjà été bien remplie. Nous avons fait quelques magasins, avant de revenir dans notre quartier d’attache. Un rassemblement de voitures anciennes avait vraisemblablement lieu et cette fois, dire qu’elles roulaient des mécaniques n’était pas qu’une expression.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.