Souvenirs, souvenirs…

Cela fait un bout de temps maintenant que nous évoquons tous les deux l’idée d’écrire un article décalé, pour vous suggérer d’éventuelles idées de cadeaux originaux, ou pas, à ramener de vos différents voyages.

Vous l’aurez sûrement déjà compris en nous lisant, une chose nous tient particulièrement à coeur, c’est de nous faire notre propre avis, en nous créant une expérience rien qu’à nous. Cela passe également par dénicher un petit souvenir à ramener de nos vacances, et souvent, celui-ci nous ramènera directement à notre voyage. Soit par le détour que nous aurons fait pour nous le procurer, soit par le charme de la boutique dans laquelle nous l’aurons acheté, ou encore tout simplement par l’attachement que nous porterons à ce souvenir. De chaque séjour, nous essayons de ramener quelque chose, car même si les souvenirs gravés dans nos mémoires pourraient suffire, nous restons malgré tout attachés aux souvenirs matériels et espérons pouvoir vous partager un peu de leur histoire, et qu’ils puissent ainsi, pourquoi pas, faire partie de la vôtre un jour…

Alors commençons ! Voilà un peu pèle-mêle les différents souvenirs que nous avons pu ramener de nos voyages, que nous avons décidé ensuite de classer en trois catégories distinctes, à savoir les authentiques, les classiques et ceux que l’on n’achète pas. On a donc entre autres, aimants, vêtements, verres, porte-clés, jeux de carte, souvenirs de sports, ustensiles de cuisine, jeux, aliments et on doit probablement en oublier encore…

Les classiques

Souvent plus faciles à dénicher, bien visibles non loin des principales attractions touristiques, les souvenirs classiques n’en demeurent pas moins des incontournables, certains étant très abordables et simples à rapporter dans la valise. Ils compensent leur manque d’originalité par la petite attention de la personne qui les offre ou de par le souvenir qu’on gardera du lieu visité.

Les aimants sont un peu notre grand classique. Elle, avait déjà commencé sa collection avant lui, et ils l’ont poursuivi tous les deux, comme un peu pris dans un engrenage. Mais l’aimant a cela de pratique et incontournable que, même s’il n’est pas forcément original, il ne coûte jamais très cher, existe sous de très nombreuses formes et voyage facilement sans prendre de place. Il est donc le souvenir idéal à rapporter, même à offrir et peut se choisir malgré tout de manière très personnelle bien qu’il ne soit pas forcément original de base.

Les porte-clés faisaient partie de notre collection de souvenirs lorsque nous avons commencé à voyager. Il avait toujours sur lui un porte-clé commençant par l’initiale à Elle, et vice versa. Mais au bout d’un moment, on avait un peu fait le tour de tous les objets sur lesquels nous pouvions en mettre, fatalement, et avons décidé d’arrêter cet achat souvenir afin d’investir dans d’autres objets plus spécifiques. Ils restent cependant indémodables et voyagent bien…

Les verres à bière ont également fait l’objet de quelques achats lors de nos premières années. Ils font toujours parler d’eux lorsque nous les sortons pour des apéros en famille ou entre amis, et c’est toujours une très bonne occasion de laisser chacun choisir son verre ou de reparler de nos voyages, lançant ainsi une discussion sur l’un de nos sujets favoris.

Dans la même idée, les dessous de verres peuvent à la fois faire partie des classiques comme des originaux. Nous avons par exemple ramené un dessous de verre, acheté dans une librairie à Bruxelles, avec Lucky Luke dessiné dessus, et c’est l’un de ceux dont Il se sert le plus au quotidien, avec forcément à chaque fois le petit souvenir associé.

Flasque Jameson et Verre Guiness – Dublin
Sous-verre – Bruxelles

Les jeux de cartes se déclinent de toutes les façons possibles et imaginables. Nous n’en avons fait l’acquisition qu’une seule fois, pour en avoir un à disposition lors de nos voyages, c’était à Dublin, chez Guiness. Il n’a rien de spécial hormis qu’il nous rappelle notre séjour dans cette ville et ce lieu si particulier qu’est la brasserie Guiness.

Les peluches peuvent également entrer dans les deux catégories. En général, nous en achetons peu mais lorsque c’est le cas c’est très souvent une authentique du pays dans lequel nous nous trouvons, comme celle que nous avons pu ramener de New-York pour l’offrir, ou celle des Moomins de Stockholm pour qu’Il puisse se rappeler de ses doux souvenirs d’enfance.

Les T-shirt ont eux-aussi marqué nos débuts ensemble, avec un achat pour Il&Elle à chaque ville traversée. Des souvenirs utiles, que l’on a longtemps portés, et que l’on porte encore aujourd’hui. Bien évidemment, nous n’avons pas fait Oxford ni Cambridge, mais nous les avons visités, et en gardons plein de bons souvenirs, alors pourquoi ne pas porter fièrement leurs couleurs de temps en temps ?

D’autres souvenirs auraient pu être rangés dans les authentiques si nous ne les avions pas achetés dans des boutiques de souvenirs, comme les sabots miniatures que nous nous sommes offerts à Amsterdam, ou s’ils n’étaient pas aussi connus dans nos contrées, comme le Rubik’s Cube, dont l’inventeur est Hongrois, et pour lequel nous avons rejoint une boutique excentrée de Budapest, pour en faire l’acquisition spécifiquement dans ce pays.

Les authentiques

Nos préférés, car ce sont ceux qui doivent mériter un investissement pour en faire l’acquisition. Ce sont aussi ceux qui rappellent des souvenirs précis, ou ceux que tout le monde n’a pas. Les souvenirs originaux et authentiques sont ceux que l’on ramène aujourd’hui majoritairement de nos voyages. Cela ne veut pas dire qu’on ne cède pas de temps à autre à l’achat d’un classique, à offrir ou à coller au frigo. Mais si l’on devait en constituer un classement, les mieux placés viendraient tous de cette seconde catégorie ou peut-être même un peu de la troisième !

Les casquettes des Etats-Unis, tout a commencé par un match de hockey à Minneapolis, avec l’achat d’une première casquette avec notre amie Maura, puis une seconde lors d’un arrêt plusieurs dizaines de miles plus loin, puis une troisième, et enfin de quoi remplir un mur complet, avec autant de souvenir que de modèles différents. En dehors du côté original, c’est surtout le fait de pouvoir les porter de temps à autre, avec ce retour direct à ce voyage en particulier qui fait ces souvenirs sont si spéciaux à nos yeux.

Minnesota Wild – Wisconsin Badgers – Chicago Cubs – Chicago Bulls – Cleveland Browns
New York Giants – Los Angeles Rams – Arizona Cardinals – Las Vegas Knights – San Francisco 49ers

Les paires de Converse sont à Elle ce que les casquettes sont à Il. Ce sont les souvenirs les plus « problématiques » à ramener des Etats-Unis (avec d’autres ustensiles de cuisine et friandises non trouvables ici peut-être…), mais leur prix et surtout certaines variantes restent toujours plus intéressants de l’autre coté de l’Atlantique. Malgré le fait qu’elles nécessitent une bonne organisation de valise, elles sont devenues ces deux dernières années un souvenir authentique de nos séjours aux USA.

Tant que l’on parle du pays de l’oncle Sam, l’une de plus belles idées de souvenir des Etats-Unis s’est profilée sur la route 66. Nous l’avions à peine rencontrée que nous avons fait une pause dans un « Diner » typique, avec en face un magasin de souvenirs entièrement dédié à la fameuse route, dans lequel nous sommes tombés sur une collection de plaques de voitures américaines. N’ayant pas craqué à ce moment-là, nous avons réfléchi à l’opportunité que nous avions laissé s’échapper, et lors de notre pause goûter, après une bonne portion de route 66, nous avons retrouvé la possibilité d’en acheter. C’est donc pour quatre plaques, une pour chaque état traversé lors de notre voyage 2019 que nous avons craqué. Sachez en tout cas que ce n’est pas si simple que cela d’en trouver, surtout des originales ayant réellement servi, n’hésitez donc pas à vous en procurer lorsque vous en avez l’occasion si vous avez d’éventuels projets de décoration en tête. En ce qui nous concerne, elles sont aujourd’hui un souvenir central de notre maison et autant de moments rien qu’à nous gravés dans nos mémoires à chaque fois que nos yeux se posent dessus.

Balle des Milwaukee Brewers et des New York Yankees

Enfin, pour clore le partie USA, nous ramenons en général plusieurs paquets de choses inconnues en France, comme par exemple des Cheetos, ou des M&M’s beurre de cacahuète, pour lesquels nous avons souvent des commandes en interne dans la famille. Mais les souvenirs les plus originaux que nous ayons pu ramener de nos voyages restent et resteront pendant un moment je pense, un mini-gaufrier, aussi mignon que fonctionnel et apprécié de tous ceux nous ayant déjà vu l’utiliser ! Et des piques à maïs, que nous n’avons encore que très peu eu l’occasion d’utiliser mais qui feront certainement leur effet lors des prochains barbecues qui se présenteront. Ces derniers nous rappellent, par exemple, notre Pumpkin patch avec Maura dans le Minnesota, pendant lequel Elle a dégusté un épi de maïs sur un pique pendant qu’Il savourait sa bière locale.

Cafetière Espresso Bialetti – Rome
Mini Waffle Maker et Corn Skewers – USA
Céramiques – Sud de la France

Tant que l’on reste dans le culinaire, nous avons ramené du Paprika de Budapest l’hiver dernier, acheté dans les immenses halles de la ville, et un hérisson pour présenter des piques pour l’apéritif. Il était aussi mignon que typique et décalé. D’autres souvenirs auraient pu être rangés dans les classiques s’ils n’avaient une signification particulière, comme par exemple le gobelet dans lequel Il a bu sa bière pendant le match de hockey des Wild, ou la tasse à café Moomin’s, dessin animé dont Il est le seul à avoir suivi les épisodes étant petit, mais à priori véritable phénomène dans les pays scandinaves. S’ajoutent encore à cela la flasque de whisky achetée chez Jameson, qui est originale pour les souvenirs de cette visite qu’Il attendait également avec impatience. Nous avons aussi investi dans une petite cafetière Bialetti en plein centre de Rome.

En fonction des opportunités qui s’offrent à vous, il est aussi possible de rapporter des objets bien plus encombrants ou fragiles. Par exemple, lors de vacances en voiture, nous avons pu rapporter des saladiers qui ne seraient jamais rentrés dans la valise si nous avions pris l’avion. Ou à Vaison-La-Romaine, nous avions fait l’acquisition de petites coupelles artisanales pour l’apéritif.

De notre petit séjour à Reims, nous avons rapporté une bouteille de Champagne, de Budapest une bouteille d’Unicum, une liqueur locale. Ce sont toujours également des bonnes occasions de faire découvrir des boissons typiques à notre entourage et de partager sur nos expériences.

Pommery – Reims
Unicum – Budapest

La petite peluche Krteček, de République Tchèque, est un cadeau qui peut ne coûter que quelques euros et vous rappeler votre passage chez Hamleys par exemple, l’un des plus beaux magasins de jouets que nous ayons traversé, tout en se démarquant des habituels bibelots que l’on peut ramener d’un peu partout.

Un souvenir en verre de Murano est un incontournable à ramener de Venise sans pour autant entrer dans quelque chose de classique. Attention toutefois, les prix peuvent atteindre des sommets et varient fortement d’une boutique à l’autre, et à priori il existe même pas mal de contrefaçon. A vous donc de faire le bon choix si vous souhaitez opter pour un petit achat plaisir sur l’île au Nord de la cité des amoureux. Notre conseil serait peut-être d’opter pour un achat dans une boutique proposant des démonstrations au public, cela garantira sûrement davantage l’authenticité de votre achat si vous y tenez absolument. Sinon laissez-vous porter par l’aspect de votre achat ainsi que par le souvenir qu’il vous laissera. Nous c’était le coup de cœur au sens propre comme figuré pour ces ballons en cœur semblant flotter dans la petite boutique sur une place pleine de charme qui nous aura décidé dans notre achat. Nous l’avons d’ailleurs complété par un cœur sur une petite gondole, tout aussi personnel et encore plus évident de sa provenance. Pour ceux qui préféreraient la dentelle, nous avons trouvé un joli éventail à Burano pour quelques euros, une autre très belle île au nord de Venise dont cette fameuse dentelle est la spécialité tout comme le verre à Murano.

Coeur en verre de Murano
Coquillages d’un peu partout
Morceau de sel Devil’s Golf Court – Vallée de la Mort

Les puzzles sont également un souvenir que l’on peut ramener. Notre premier achat était à Stockholm, où nous l’avons acheté dans un magasin hors des zones touristiques. Nous le considérions alors comme un achat original, et différent, nous permettant ainsi une fois rentrés de nous replonger dans notre voyage en le réalisant. Depuis nous en avons acheté un à Prague, au Hamleys encore une fois, et dans l’un des refuges de Bryce Canyon, dont nous nous souviendrons de par son ambiance chaleureuse et la multitude de choses qu’il mettait en vente, depuis le « banal » sandwich jusqu’aux outils nécessaires pour survivre plusieurs jours en autarcie dans le parc, entre autres souvenirs et cadeaux en tous genres. Un peu dans la même idée, nous avons rapporté des jeux de nos escapades comme le Crabs, des Etats-Unis ou Bandido, de Budapest puisque eux l’avaient en stock et nous ne l’avions pas trouvé avant.

Puzzles Prague – Stockholm – USA National Parks
You’ve Got Crabs – USA
Bandido – Budapest
Moomin – Stockholm
Krteček – Prague

D’autres souvenirs se démarquent également de par l’originalité qu’ils représentent, comme par exemple les vrais dés de casinos que nous avons achetés à Vegas, pour quelques dollars, le banc acheté à Londres, à Camden Market, fait devant nos yeux par un artiste plutôt doué, les bidons de vélo rapportés du magasin d’usine Trek dans le Wisconsin, des Flandres, du Mont Ventoux, le palet de hockey acheté au Xcel Center à Minneapolis, les balles de base-ball dont l’une nous a été offerte par Maura, et l’autre achetée au stades Yankess, à NYC, jusqu’au petit phare rapporté de Gallipoli.

Gant Spartans – Prague
Verre et puck Minnesota Wild
Casquette – Bianchi Stockholm
Casque – USA

En tout dernier, nous irons jusqu’à rajouter ceux que l’on achète, presque par habitude maintenant, comme par exemple les baumes à lèvres en Angleterre, dans les enseignes Boots, qu’on ne retrouve pas chez nous, qui ne sont qu’un exemple de toutes les déclinaisons possibles que l’on peut donner au souvenir, de celui qui est cher, jusqu’au pratique, jusqu’à celui qui nous est cher.

Banc – Camden Market Londres / Phare en pierre de Leuca – Gallipoli /Gobelet Moomin – Stockholm Pinocchio – Rome / Sabots – Amsterdam / Dés – Las Vegas /Eventail et gondole en verre – Murano et Burano Rubik’s Cube et hérisson – Budapest

Ceux que l’on n’achète pas

Dernière catégorie de souvenirs, et non des moindres, celle de ceux qu’on n’achètent pas, ou pas directement, mais qui peuvent se révéler être les plus beaux que l’on ait parfois.

On pense par exemple aux billets de train, d’avion, de concerts uniques ou de visites tant attendues. Nous, par exemple, nous conservons une boîte pleine à craquer, littéralement, de souvenirs datant de notre rencontre jusqu’à aujourd’hui. Ils ont fait l’objet de tris successifs à chaque crise du logement de notre boîte mais n’en demeurent pas moins nos souvenirs les plus personnels que l’on puisse avoir, comme des traces de chacune de nos visites, un lien direct vers chaque lieu découvert, une preuve incontestable de nos différentes escapades à deux.

Parmi ces autres souvenirs que l’on peut ramener mais qui ne s’achètent pas, on peut retrouver les coquillages, un caillou spécifique (même si ça sonne bizarre dit comme ça), ou encore d’autres souvenirs innombrables que l’on peut trouver en découvrant encore et toujours de nouveaux lieux. Nous avons par exemple rapporté avec nous un minuscule morceau de la mer de sel de Badwater, qui restera un souvenir de notre voyage dans les grands parcs aux Etats-Unis. A noter quand même qu’il est toujours bien conseillé de vérifier qu’il est envisageable de rapporter un souvenir de ce type, les galets des falaises d’Etretat étant par exemple interdits à collecter puisqu’ils contribuent à l’équilibre du littoral.

Enfin, il y a ceux que l’on peut créer, après nos voyages, avec nos souvenirs, nos moyens et notre volonté. S’ils ne sont pas forcément les plus chers, ni les plus beaux, aux yeux de tous, ils n’en demeurent pas moins les plus personnalisés et par conséquent les plus forts à nos yeux. Dans cette dernière catégorie, nous avons d’ailleurs utilisé certains souvenirs achetés pour créer notre propre souvenir. Personnel et unique. Nous avons par exemple réalisé certains cadres, ou montages photos, des décorations pour nos tables de mariage. Autant de souvenirs qui finalement ne sont aussi importants que par la valeur que nous leur accordons.

Nous espérons, avec cet article, avoir pu vous donner l’envie d’investir mais surtout de vous investir dans vos souvenirs. N’hésitez pas à partager avec nous vos plus beaux souvenirs, vos plus belles trouvailles, ou à nous faire savoir si nos idées vous ont permises de trouver un souvenir aussi parlant pour vous qu’il a pu l’être pour nous. Il n’y a pas de bon ou de mauvais souvenir, l’important c’est surtout qu’il ait une signification.

Plage de Santa Barbara

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.