Tours & Châteaux de la Loire – 2017 – Jour 4

Chambord

Enfin, pour terminer notre weekend, nous avions opté pour la visite du « plus connu » des châteaux de la Loire, Chambord. Et c’est vrai qu’après un weekend à avoir arpenté plusieurs châteaux, de nombreuses villes riches en Histoire, conclure par Chambord prend tout son sens. Déjà, lorsque vous pénétrez dans le parc du château en voiture, et que vous roulez pendant de nombreuses minutes avant d’arriver en vue de l’édifice, vous comprenez que grandeur et démesure seront au programme de ce monument.

S’il s’agit incontestablement de l’un des plus beaux, si ce n’est le plus beau, il conviendra de s’y prendre à l’avance afin de réserver votre visite, surtout si comme nous, vous décidez d’opter pour une visite un peu différente, avec par exemple un accès à des pièces, des tours où le grand public ne peut pas se rendre, dans le cadre d’une visite libre ou guidée normale. C’est ainsi que nous attendons quelques minutes notre guide face à cette immense bâtiment, bien à l’ombre cette fois, avant de parcourir avec lui, pendant deux bonnes heures, toutes les principales salles du château, ainsi que quelques pièces uniquement accessibles dans le cadre de la visite insolite pour laquelle nous avions optée (difficile de dire si celle-ci est encore d’actualité). Nous avions terminé par la découverte de l’une des tours avec une vue inédite sur le parc mais également sur les charpentes du château.

Entre la visite guidée, l’accès inédit à certaines parties du château, les explications détaillées du guide, les immenses volumes intérieurs, l’escalier à double hélice de Léonard de Vinci, le parc tout aussi exceptionnel, cette visite aura terminé en beauté notre séjour et parait être tout simplement incontournable lors d’une visite des châteaux de la Loire. Néanmoins, et pour conclure sur une petite anecdote, aussi immense soit-il, aussi somptueux puisse-t-il être, le château n’aura jamais été très habité. Il ne l’aura été que quelques jours en une trentaine d’années de règne de François 1er, et n’aura jamais connu de réelle période de gloire, enfin, jusqu’à de nos jours, où il semble prendre sa revanche, avec d’autant plus de panache qu’il n’en aura jamais eu auparavant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.