Paris – 2015

Décision de dernière minute, elle n’en sera pas moins bonne. Nous partons en train de Metz, 1h24 de TGV c’est quand même mieux que 4h de voiture, des dizaines d’euros de péages, de prises de têtes de recherche de parking et de déplacements difficiles dans la capitale.

Grâce à l’aspect dernière minute de ce CityTrip, nous avons trouvé un petit hôtel sympathique dans le quartier de la Tour Montparnasse pour pas trop cher.

Pour ce court séjour, le but était de casser un peu la routine et de découvrir les attractions principales de Paris sans nous ruiner. Nous avons donc majoritairement (mais pas que) profité de ce qui était gratuit, c’est-à-dire beaucoup marcher et voir ce qu’on pouvait de l’extérieur.

Cependant, nous avons pu encore profiter de notre « jeune âge » (- de 26 ans à l’époque) pour prendre un ticket de métro jeunes pour 3 jours et pouvoir visiter le Louvre et le Panthéon sans payer les frais d’entrée.

Revenons un peu plus en détails sur tout ça…!

Jour 1

Nous sommes arrivés à Gare de l’Est en milieu de matinée, ce qui nous a permis de bien profiter de notre journée. La météo étant, en plus, de notre côté – grand soleil et 16° fin décembre! – la balade était d’autant plus agréable.

Nous rejoignons le Sacré-Coeur et Montmartre à pied. Quartier emblématique, typique et charmant de la capitale, Montmartre est aussi le stéréotype parfait de ce que se représente le monde entier en pensant à la France. La visite du Sacré-Coeur est gratuite. A l’heure où nous y sommes, la foule n’est pas encore trop présente. Plus tard dans la journée, il faut s’armer de patience pour pouvoir y entrer.

Nous profitons de la vue dégagée et ensoleillée avant de nous diriger vers la place du Tertre pour flâner entre les artistes et les observer réaliser leurs caricatures, portraits et peintures.

Nous redescendons de la butte pour rejoindre le quartier du Moulin Rouge, passons devant les grands magasins Printemps, l’église de la Madeleine et rejoignons la place de la Concorde où se trouve l’Obélisque. A cette période de l’année, la grande roue est en place. Nous décidons (malgré le prix exorbitant) de nous laisser tenter, ce qui nous offrira de magnifiques vues.

Avant de profiter de notre prochain attraction, nous décidons d’aller nous enregistrer à notre hôtel pour repérer le quartier et s’assurer que tout est en ordre.

Notre prochain arrêt est l’emblème Français par excellence. Montmartre arrive d’ailleurs certainement en bon deuxième, après celle qui est tout en haut des listes des monuments à voir pour les touristes arrivant à Paris.

Nous savions nous-mêmes, au moment de prendre nos billets de train, que nous voulions profiter de ce séjour pour monter au sommet de la Tour Eiffel. Sachant que, pour avoir une chance d’avoir des billets, il fallait réserver en avance, nous avons pris nos précautions et heureusement ! En effet, en prenant les billets en dernière minute, nous avons obtenu un horaire en fin de journée, donc montée de nuit mais en plus de cela, malgré la réservation anticipée, nous avons tout de même dû faire une file d’attente de presque deux heures avant d’atteindre l’ascenseur. Celui-ci nous emmènera au deuxième étage d’abord, puis le second ascenseur aura pour destination le sommet. Pour Elle, qui a le vertige, l’expérience n’était pas aussi formidable qu’espéré mais tout de même impressionnante. En tout cas, ça soufflait beaucoup sur Paris ce jour là !

Après toutes ces émotions, un dîner et hop! Retour à l’hôtel pour une nuit de sommeil bien méritée.

Jour 2

Nous commençons cette deuxième journée au Jardin du Luxembourg. Il est agréable de s’y promener et à cet horaire, en cette saison, il n’y a pas foule. Et on ne crache pas sur un peu d’espace après avoir passé des heures en pleine cohue la veille…

Nous voulions profiter de l’avantage que nous conférait encore notre âge pour aller visiter le Panthéon. C’est un très beau monument à l’extérieur et à l’intérieur, témoin de l’histoire des grands hommes et (enfin!) grandes femmes qui ont joué un rôle important pour notre pays.

Aux alentours de midi, nous arrivons aux abords de Notre-Dame, en plein cœur de Paris. Nous avons eu la chance, à cette époque, de la voir dans toute sa splendeur avant le terrible incendie qui l’a ravagée en 2019… Nous essayerons de nous en souvenir comme elle était à ce moment-là en tout cas.

C’est sur le parvis de Notre-Dame que vous trouverez le point zéro des routes de France qui rejoignent Paris. Si vous ne connaissiez pas cette anecdote, rassurez-vous, Il ne la connaissait pas non plus avant d’être face au parvis de la cathédrale avec Elle, lui expliquant ce petit détail géographique.

L’attente pour y entrer étant trop importante, nous déciderons de ne pas visiter l’intérieur cette fois-ci. Nous profiterons d’une escapade à Paris pour rattraper ce rendez-vous manqué.

Nous longeons les bords de Seine pour repasser voir la Tour Eiffel de jour cette fois.

Direction les Champs-Elysées ensuite avec un arrêt chez Ladurée (même si les prix ne sont franchement pas négligeables, leurs macarons sont clairement incomparables), Renault et Disney. Rien de bien incontournable au final mais fouler la grande avenue est toujours assez particulier quand même…

Jour 3

Pour cette dernière journée, les derniers incontournables et d’autres découvertes au fil de nos balades : le Grand Palais, la place Vendôme, le forum des Halles et le jardin des plantes. C’est toujours aussi surprenant de voir que dès que l’on s’éloigne un peu des sentiers battus, on retrouve des lieux tout aussi dignes d’être vus que les autres, mais complètement délaissés par les touristes.

Nous finirons la journée au Louvre avant de reprendre la chemin de la gare pour rentrer à la maison. Encore une fois, il faudra s’armer de patience pour y entrer, mais on commençait presque à avoir l’habitude des files d’attente, c’est sûrement pour ça que nous avons eu la persévérance nécessaire pour aller admirer les plus grandes oeuvres, et les autres moins connues. Au final, ce ne sont pas les plus célèbres qui nous auront le plus marqués, mais c’est un avis vraiment personnel, quoiqu’il en soit, le musée en lui-même mérite qu’on lui réserve le temps qu’il faudra pour y entrer et ensuite parcourir ses nombreuses zones d’exposition. Pour nous, c’est l’heure du retour vers la gare de l’Est, Metz, puis notre petite ville tranquille…

Bilan :

  • Le quartier de Montmartre
  • Grimper tout en haut de la tour Eiffel, un incontournable, quoiqu’on en dise.
  • La découverte du Panthéon
  • Le peu de touristes le matin en général
  • Le réseau de transports, pas franchement des plus propres ni des moins chers…
  • Les attrape-touristes trop présents
  • La file d’attente malgré l’achat anticipé des billets pour la Tour Eiffel
  • Le prix peu attractif de la grande roue

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.