Bruxelles – 2018

S’il y a bien une capitale que nous avons plus que survolé, c’est Bruxelles. Non pas qu’elle ne mérite pas le détour, mais surtout que nous ne lui avons accordé que quelques jours, après avoir réservé notre hôtel sur un coup de tête de dernière minute. Il faut dire que cette ville est plus facilement accessible pour nous en voiture qu’en avion : la distance et le temps pour la rejoindre étant suffisamment faibles pour nous éviter de passer par la case aéroport. Nous n’avions pas d’objectif clairement défini en optant pour la capitale belge, si ce n’est probablement de s’en faire une meilleure idée, après l’avoir plusieurs fois contournée en poursuivant notre route en quête d’autres horizons.

Jour 1

Arrivés dans l’après-midi bien entamé de ce 29 décembre 2018, nous avons directement cherché à nous séparer de la voiture pour aller récupérer notre chambre et ainsi ne pas perdre trop de temps pour aller explorer la ville avant que la nuit ne tombe de trop. Très rapidement, le beffroi de la ville s’est imposé à nous, sur une place noire de monde. S’il mérite déjà qu’on s’arrête un instant pour le contempler de jour, nous ne saurons que vous conseiller de vous trouver une petite place lorsque celui-ci finit par s’illuminer de mille feux lors des projections de lumières en soirée. Le mapping de Bruxelles est l’un des plus beaux que l’on a pu voir pendant nos voyages, juste derrière celui de Reims probablement.

Ce jour-là, nous n’aurons fait que parcourir un peu au hasard les rues se présentant à nous, profitant des magnifiques Galeries royales de Saint-Hubert, des boutiques de souvenirs locaux, tels que les figurines de Tintin, où les bières belges mises à l’honneur, à des tarifs plus touristiques que bons plans d’ailleurs. C’est aussi avec une parade de danseurs sur échasses que nous composerons notre promenade dans ce qu’il restait des marchés de Noël encore bien prisés par la foule. La soirée se terminera par un retour tranquille à l’hôtel, avant la journée du lendemain, déjà plus planifiée, qui nous attendait.

Jour 2

Après un copieux petit-déjeuner à l’hôtel, agrémenté d’une bonne gaufre chacun, c’est vers l’incontournable musée de la BD de Bruxelles que nous partons tête baissée. En chemin, nous ne manquerons pas d’ailleurs de marquer une courte pause le temps d’admirer la Cathédrale des Saints Michel et Gudule de Bruxelles, à deux pas de notre hôtel. S’il y a une visite à faire absolument si vous vous rendez dans la capitale belge, c’est assurément celle du musée de la BD. Impossible de ne pas reconnaître au moins quelques uns des personnages qui ont bercé votre enfance et si les collections proposées, l’histoire de la BD mise en avant, les perles locales, l’immense librairie où vous pouvez dénicher la perle rare comme un grand classique, ou encore l’exposition temporaire très bien réalisée ne vous suffisent pas, vous pourrez toujours vous concentrer sur le lieu dans lequel se retrouve tout ce beau monde. Vous entrez dans un superbe bâtiment, très lumineux, parfaitement agencé, dans lequel les Schtroumpfs côtoient tout naturellement les héros de Tintin.

Deux bonnes heures après y être entré, nous repartons vers le centre ville, à la recherche des fameuses fresques de la BD de Bruxelles. Non loin du Manneken Pis, aussi petit qu’attendu finalement, après avoir tant entendu qu’il n’était franchement pas grand, nous trouvons enfin notre première fresque notable, une de Tintin et Haddock descendant un escalier à l’extérieur d’un immeuble. Juste à côté également, nous trouvons un joli magasin de BD, dans lequel nous entrons sans objectif particulier si ce n’est de peut-être rapporter un petit souvenir original. Objectif réussi avec un dessous de verre Lucky Luke que nous ressortons encore très régulièrement et qui nous rappelle toujours autant Bruxelles.

Nous irons manger chez le fameux Léon, de Bruxelles, qui comme son nom l’indique s’est d’abord établi à Bruxelles, en 1893. Si le restaurant est forcément très touristique, à l’heure où nous nous sommes présentés, l’attente était raisonnable, et si le service n’était pas des plus sympathiques, la faute probablement aux nombreux touristes étrangers n’étant pas vraiment tendres avec les serveurs, et vice versa, nous avons mangé correctement, sans plus. Le cadre était disons pour beaucoup dans notre appréciation générale du restaurant. Direction l’Atomium ensuite, à voir également si vous allez à Bruxelles, à visiter si vous en avez le temps, clairement. Nous ne ferons qu’un petit arrêt cliché avant de revenir vers le centre, où au détour des rues, nous tombons sur un cinéma projetant Ralph 2.0, pas encore sorti en France, et donc à voir absolument ! (en tout cas pour nous…)

En ressortant, c’est en direction d’un restaurant non loin du centre et de notre hôtel que nous repartirons, sans vouloir tourner trop longtemps avant de trouver quelque chose de correct, comme la veille. En revenant vers notre chambre, Il, ne manquera pas de faire une petite pause devant cette boutique locale proposant des bidons des Flandres et exposant un magnifique modèle de vélo ancien, véritable patrimoine de la région lui aussi.

Jour 3

Dernier jour de cette année 2018, dernier jour à Bruxelles également, nous reprenons sur le même schéma que la veille, en ayant au programme cette fois-ci un Escape game, dans la franchise Escape Hunt de Bruxelles. Etant maintenant habitués à ces énigmes, même en duo, c’est avec plaisir que nous tenterons de sortir dans les temps d’une énigme aux tonalités japonaises. Comme d’habitude dans ces endroits, les organisateurs sont toujours motivés et volontaires et nous permettent de passer un très bon moment. On vous recommande donc de vous y essayer vous aussi si jamais vous voulez découvrir autrement ces villes qui en proposent. Nous aurons ensuite l’occasion d’avoir une magnifique vue sur la ville, ayant du prendre un peu de hauteur pour rejoindre le quartier de l’Escape game.

N’ayant plus que quelques heures à passer avant de devoir reprendre la route pour fêter en famille cette fin d’année, nous nous éloignerons un peu du centre, pour découvrir des rues encore inexplorées. C’est sur la Place des Martyrs que nous déjeunerons ce jour-là, dans un restaurant sans prétention, loin des foules, et pourtant le meilleur repas que nous aurons pris dans la capitale belge. Comme quoi au final, si nous avons bien un conseil à vous donner, pour tout voyage, mais encore plus pour Bruxelles, c’est de s’éloigner des grandes artères prisées pour dénicher de jolies perles rares. Nous n’avons pas un souvenir impérissable de la ville, peut-être est-ce dû à la période de l’année à laquelle nous l’avons visitée, ou au peu de temps que nous pouvions lui accorder. Elle mérite, comme tout autre, que l’on s’y arrête, mais il faut, plus que certaines autres, creuser un peu pour en découvrir le plus intéressant.

Bilan

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est i.gif
  • Le musée de la BD
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est e-5.gif
  • La Grand Place
  • La beauté des rues du centre
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est i-.gif
  • Les attrape-touristes
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est e-.gif
  • L’Atomium

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.