Lyon – 2016

Pour ce deuxième « traditionnel » CityTrip des vacances de fin d’année, nous avons choisi encore une fois une ville française que nous ne connaissions ni l’un, ni l’autre : Lyon.

Jour 1

L’aventure commencera par de belles péripéties. En effet, en arrivant à la gare qui devait assurer la première partie de notre voyage, nous apprenons que le train avait été annulé en raisons des grèves qui avaient lieu à cette période. Après discussions, nous aurons droit à un taxi qui nous emmènera à la gare de Metz pour avoir le TGV qui nous emmènera jusqu’à Lyon. Autant vous dire que la journée nous a semblé sans fin, parce que même si nous n’avions pas de changement entre Metz et Lyon, il y a quand même peu de tronçons à grande vitesse et donc le trajet s’éternise un peu…

Pour ce séjour, nous avions choisi de prendre une chambre d’hôtel près du Pont Wilson aux abords du Rhône. La chambre était très sympathique et suffisante pour le temps que nous y avons passé.

Arrivés donc assez tardivement dans l’après-midi, nous n’avions plus le temps, pour cette première journée, que d’aller nous restaurer avant un repos bien mérité. Nous n’avons pas eu à chercher car nous avions déjà une réservation. En effet, grâce à une « box » offerte par une amie, nous avons pu profiter de deux menus dans un petit restaurant un peu excentré. La carte y est simple mais nous y avons bien mangé.

Jour 2

Nous démarrons la journée par une balade à pied vers la place Bellecour pour aller à l’Office de Tourisme et avoir quelques informations sur ce qui est à faire et obtenir des indications pour trouver les traboules, ces passages lyonnais cachés que nous souhaitons découvrir.

Après en avoir trouvé une première grâce au plan de la ville qui nous a été donné (il ne faut surtout pas hésiter à appuyer sur le bouton de « l’interphone » côté rue pour ouvrir la porte donnant sur la traboule), nous décidons d’aller faire un tour de funiculaire qui nous fera monter jusqu’au quartier de La Fourvière, colline qui surplombe la ville. La Basilique Notre-Dame de Fourvière qui y culmine est un chef d’oeuvre d’architecture grâce notamment à ces quatre tours d’angle qui lui apportent autant d’admirateurs que de détracteurs. Pour notre part, nous avons trouvé que cette Basilique était magnifique ! Nous en visiterons également l’intérieur, tout aussi grandiose. Il faut dire que le soleil de cette belle journée de fin décembre a bien contribué à mettre en valeur les sublimes vitraux et plafonds.

Du belvédère juste derrière la basilique, nous pouvons également admirer un sublime panorama sur la ville, à condition que la vue soit dégagée.

Nous reprendrons notre balade à pied vers les Théâtres Romains antiques puis redescendrons au centre vers la Cathédrale Saint-Jean-Baptiste, très belle elle aussi, mais dans un style assez différent de celui de la basilique, moins fine et étriquée et davantage imposante.

Nous avions prévu de finir la journée au Musée des Confluences. Pour l’atteindre, nous préférerons, aux transports terrestres habituels, une navette fluviale qui nous offrira une traversée agréable grâce au soleil descendant.

Le musée des Confluences est un musée d’Histoire Naturelle qui offre des expositions permanentes et temporaires très diverses et très intéressantes à parcourir. Nous en avons particulièrement apprécié la visite. Il faut dire aussi qu’au moment où nous l’avons visité, il était tout récemment construit et cela se ressentait dans la qualité de ses installations. Si l’on devait lui trouver un petit défaut, peut-être mettrait-on en avant le fait qu’il est assez excentré, mais il a le mérite de redynamiser le quartier Confluence, ancienne zone de friches et de nous permettre de découvrir davantage la ville en s’y rendant. Sa forme extérieure très moderne ainsi que le point de vue qu’il offre depuis son dernier étage sont également des atouts indiscutables pour qui s’y aventurera.

A la sortie du musée, nous irons faire un tour et un brin de shopping dans le Centre Commercial qui se trouve dans le même quartier, avant un retour vers la zone où nous séjournons, pour un repas et une bonne nuit de sommeil, car une fois le soleil couché, c’est le froid et le vent qui nous frappent de plein fouet.

Jour 3

Pour cette troisième journée, nous choisirons de simplement déambuler au hasard de nos découvertes, majoritairement au nord de la ville : des galeries marchandes, des traboules évidemment, l’hôtel de ville, l’Opéra, le mur des Canuts recouvert de fresques impressionnantes… C’est en arpentant les nombreux escaliers à flanc de colline que nous arriverons au sommet de La Croix-Rousse, un autre fameux quartier de Lyon, au sein duquel nous ferons une pause à la maison des Canuts, les travailleurs de la soie ayant fait, en partie, la réputation de la ville. Nous ne visiterons pas, étant arrivés en dehors des créneaux de visite, mais en profiterons pour faire un petit achat authentique. C’est après ces efforts matinaux que nos estomacs nous ont rappelé qu’il fallait que l’on trouve un petit resto pour nous réchauffer et reprendre quelques forces.

Nous passerons l’après-midi au Zoo de Lyon (gratuit et de plein air) situé dans le parc de la Tête d’Or avant de nous diriger vers les Halles de Lyon, rendues célèbres notamment grâce au Chef Paul Bocuse qui s’y approvisionnait, et l’on comprend rapidement pourquoi, tant les spécialités plus appétissantes les unes que les autres semblent s’y côtoyer. Les serres botaniques au parc de la Tête d’Or auraient pu mériter le détour, mais il était, de mémoire, fermé lorsque nous y sommes passés. A noter que les bureaux d’Interpol se situent non loin de l’entrée principale du parc, avis aux amateurs de thrillers.

Une fois la nuit tombée nous décidons de nous octroyer une pause shopping dans les rues commerçantes du centre-ville. La journée étant particulièrement froide, nous profiterons de la chaleur de notre chambre pour nous réchauffer et nous reposer.

Jour 4

Dernier jour.

Dernière balade sur les berges du Rhône, ultime tour par les Halles Bocuse pour faire le plein de spécialités locales (ne surtout pas repartir de Lyon sans avoir découvert la brioche aux pralines !) et direction la gare en espérant que les grèves toujours en cours nous permettent tout de même de rentrer… Ouf, notre train est à l’heure. Ce sera l’un des seuls..!

Bilan

  • Les multiples visages de la ville !
  • La vue depuis Fourvière
  • Le funiculaire, aussi cool pour le mécanisme que pour la photo
  • Les traboules : principe très original même si on a l’impression de rentrer dans un endroit interdit alors que pas du tout…!
  • Le musée des Confluences
  • Les prix aux halles assez prohibitifs quand même…
  • Les fresques, pas toujours faciles à trouver
  • Le froid ! Mais à cette période de l’année c’est un peu inévitable.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.